Update to MPlayer SVN rev 34180.
[vaapi:miks-mplayer.git] / DOCS / xml / fr / .svn / text-base / encoding-guide.xml.svn-base
1 <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>
2 <!-- synced with r26920 -->
3 <chapter id="encoding-guide">
4 <title>L'encodage avec <application>MEncoder</application></title>
5
6 <sect1 id="menc-feat-dvd-mpeg4">
7 <title>Faire un MPEG-4 (&quot;DivX&quot;) de bonne qualité à partir d'un DVD</title>
8
9 <para>
10   Il y a une question qui revient souvent&nbsp;:"Comment puis-je recopier un DVD avec la
11   meilleure qualité possible pour une taille donnée&thinsp;?". Ou encore&nbsp;:
12   "Comment puis-je recopier un DVD sur mon disque dur avec la meilleure qualité
13   possible&thinsp;? je m'en fiche de la taille du fichier, je veux la meilleure
14   qualité."
15 </para>
16
17 <para>
18   Cette dernière question est peut-être un peu mal posée. Après tout, si vous ne vous
19   souciez pas de la taille du fichier, pourquoi ne pas simplement copier le
20   flux MPEG-2 du DVD en entier&thinsp;? Bien sûr, votre AVI finira par faire 5Gb,
21   mais si vous voulez la meilleure qualité, sans vous soucier de la
22   taille, ceci est probablement votre meilleure option.
23 </para>
24
25 <para>
26   En fait, la raison pour laquelle vous voulez convertir un DVD en MPEG-4
27   est que vous tenez <emphasis role="bold">réellement</emphasis> compte
28   de la taille du fichier.
29 </para>
30
31 <para>
32   Il est difficile de proposer une recette sur la façon de créer des MPEG-4
33   de très haute qualité à partir de DVD. Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, et vous
34   devriez comprendre ces détails ou vous serez déçus par les résultats. Ci-dessous
35   nous allons examiner quelques-uns de ces problèmes, et voir un exemple. Nous
36   supposerons que vous utilisez <systemitem class="library">libavcodec</systemitem> pour encoder
37   la vidéo, bien que la théorie s'applique également à d'autres codecs.
38 </para>
39
40 <para>
41   Si vous ne vous sentez pas de taille, vous devriez utiliser une des
42   interfaces graphiques listées sur la page de notre projet dans
43   <ulink url="http://www.mplayerhq.hu/design7/projects.html#mencoder_frontends">Section
44   MEncoder</ulink>.
45   Ainsi, vous devriez être capable de faire de encodages de DVD de haute qualité
46   sans trop réfléchir, ces outils sont faits pour prendre les bonnes décisions à votre place.
47 </para>
48
49 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-preparing-encode">
50 <title>Préparer l'encodage&nbsp;: identifier le matériel source et le nombre
51 d'images par secondes</title>
52 <para>
53   Avant même de penser à encoder un film, il est nécessaire de passer par quelques étapes
54   préliminaires.
55 </para>
56
57 <para>
58   La première et plus importante étape avant l'encodage sera la détermination du
59   type de contenu utilisé. Si votre matériel source provient d'un DVD ou de la télévision
60   hertzienne/câble/satellite, il sera stocké sous l'un de ces 2 formats&nbsp;:
61   NTSC pour l'Amérique du nord et le Japon, et PAL pour l'Europe, etc.
62   Il est important de réaliser que ceci est uniquement un format adapté pour
63   la télévision et cela ne correspond souvent <emphasis role="bold">pas</emphasis>
64   au format original du film.
65   L'expérience montre que le NTSC est bien plus dur à encoder car il y a plus
66   d'éléments à identifier dans la source.
67   Afin de produire un encodage acceptable, vous devez connaître le format original.
68   Négliger cette étape créera divers défauts dans votre encodage, dont de hideux effets
69   de peigne et des images dupliquées ou même perdues. De plus, ces artefacts
70   sont mauvais pour l'efficacité d'encodage&nbsp;: vous obtiendriez une moins
71 bonne qualité
72   pour le même débit.
73 </para>
74
75 <sect3 id="menc-feat-dvd-mpeg4-preparing-encode-fps">
76 <title>Identification du nombre d'images par seconde de la source</title>
77 <para>
78   Voici une liste de types de matériel source courants, où vous devriez les trouver et
79   leurs propriétés&nbsp;:
80 </para>
81 <itemizedlist>
82 <listitem><para>
83     <emphasis role="bold">Film standard</emphasis>&nbsp;: produit pour une
84   diffusion cinématographique en 24 images par secondes.
85 </para></listitem>
86 <listitem><para>
87     <emphasis role="bold">Vidéo PAL</emphasis>&nbsp;: Enregistrée par une
88   caméra à 50 trames par secondes.
89   Une trame consiste en l'ensemble des lignes paires (ou impaires) d'une
90   image.
91   La télévision a été créée de façon à afficher alternativement l'une ou
92   l'autre de ces trames créant ainsi une forme de compression analogique bon
93   marché.
94   L'oeil humain est censé compenser cette alternance de trames mais dès lors
95   que vous
96   comprenez l'entrelacement, vous apprendrez à le voir sur la télévision et vous ne la regarderez
97   plus de la même façon. Deux trames ne font <emphasis role="bold">pas</emphasis> une image
98   complète, car elles sont capturées avec un décalage d'1/50e de seconde et donc, à moins
99   qu'il n'y ait pas de mouvement, elles ne s'alignent pas parfaitement.
100 </para></listitem>
101 <listitem><para>
102     <emphasis role="bold">Vidéo NTSC</emphasis>&nbsp;: Enregistré par une
103   caméra à 60000/1001 trames par secondes, ou 60 trames par secondes dans
104   l'ère noir/blanc.
105   A part cela, similaire au PAL.
106 </para></listitem>
107 <listitem><para>
108     <emphasis role="bold">Dessins animés</emphasis>&nbsp;: Habituellement
109   dessiné en 24 images par secondes, peut exister en mélange variés de
110   nombre d'images par secondes.
111 </para></listitem>
112 <listitem><para>
113     <emphasis role="bold">Infographie</emphasis>&nbsp;: peut être de
114   n'importe quel nombre d'images par secondes mais certains sont plus communs que d'autres;
115   24 et 30 sont typiques du NTSC et 25 du PAL.
116 </para></listitem>
117 <listitem><para>
118     <emphasis role="bold">Vieux films</emphasis>&nbsp;: nombre d'images par
119   secondes généralement plus bas.
120 </para></listitem>
121 </itemizedlist>
122 </sect3>
123
124 <sect3 id="menc-feat-dvd-mpeg4-preparing-encode-material">
125 <title>Identification du matériel source</title>
126 <para>
127   Les films composés d'images entières sont dits progressifs,
128   alors que ceux composés de trames indépendantes sont appelés
129   soit entrelacés soit vidéo - bien que ce dernier terme soit plutôt ambigu.
130 </para>
131 <para>
132   Pour compliquer le tout, certains films sont un mélange des 2.
133 </para>
134 <para>
135   La distinction la plus importante qui doit être faite entre ces formats
136   est que certains utilisent des images entières alors que d'autres, des trames.
137   Avant d'être visionnable sur un téléviseur,
138   <emphasis role="bold">tout</emphasis>
139   film (DVD inclus) doit être converti dans un
140   format basé sur des trames. Les diverses méthodes par lesquelles ceci peut être fait
141   peuvent être rassemblées sous le terme anglais "telecine", parmi lesquels l'infâme
142   NTSC "3:2 pulldown" en est une variété.
143   A moins que la vidéo source ne soit déjà basée sur des trames (et avec le bon nombre de trames par seconde),
144   vous avez un film dans un format autre que celui d'origine.
145 </para>
146
147 <itemizedlist>
148   <title>Plusieurs variétés communes de pulldown&nbsp;:</title>
149 <listitem><para>
150     <emphasis role="bold">Pulldown PAL 2:2 </emphasis>&nbsp;: Le plus joli de
151   tous.
152   Chaque image est affichée pour la durée de deux trames par extraction des lignes
153   paires et impaires, puis en les affichant par alternance.
154   Si l'original est à 24 images par secondes, ce procédé accélère le film de 4%.
155 </para></listitem>
156 <listitem><para>
157   <emphasis role="bold">pulldown PAL 2:2:2:2:2:2:2:2:2:2:2:3</emphasis>&nbsp;:
158   Toutes les 12 images, une image est affichées pour la durée de 3 trames au
159   lieu de deux. Cela
160   permet d'éviter le problème de l'accélération de 4% mais rend le processus bien plus
161   difficile à inverser. Cette technique est généralement utilisée dans les productions
162   musicales où l'accélération de 4% endommagerait sérieusement la qualité musicale.
163 </para></listitem>
164 <listitem><para>
165     <emphasis role="bold">Téléciné NTSC 3:2</emphasis>&nbsp;: Les images sont
166   alternativement
167   affichées pendant une durée de 3 ou 2 trames. Cela donne un nombre de trames par seconde
168   de 2,5 fois le nombre d'images par seconde de l'original.
169   Le résultat est aussi très légèrement ralenti de 60 trames par secondes à 60000/1001
170   trames par seconde pour maintenir la vitesse d'affichage NTSC.
171 </para></listitem>
172 <listitem><para>
173     <emphasis role="bold">Pulldown NTSC 2:2</emphasis>&nbsp;: Utilisé pour
174   montrer du 30 images par secondes sur du NTSC. Joli, comme le pulldown PAL
175   2:2.
176 </para></listitem>
177 </itemizedlist>
178
179 <para>
180   Il y aussi des méthodes de conversion entre vidéos NTSC et PAL
181   mais cela sort du cadre de ce guide.
182   Au cas où vous rencontriez un film au format NTSC ou PAL et vouliez l'encodez,
183   le mieux serait de trouver une copie du film dans le format original.
184   La conversion entre ces deux formats est hautement destructrice et ne peut
185   être inversee proprement, votre encodage en souffrirait grandement s'il était
186   fait à partir d'une source déja convertie (en NTSC ou PAL).
187 </para>
188 <para>
189   Quand des vidéos sont stockées sur un DVD, les paires de trames
190   consécutives sont rassemblées en une image même si elles ne sont pas censées
191   être affichées au même moment.
192   Le standard MPEG-2 utilisé dans les DVDs et la télévision numérique fournit
193   un moyen à la fois d'encoder les images progressives originales et de stocker le
194   numéro des trames auxquelles une image doit être montrée dans l'en-tête de cette image.
195   Si cette méthode est utilisée, on dit que le film est "soft-téléciné"
196   puisque le procédé impose uniquement au lecteur DVD d'appliquer le pulldown sur le film
197   plutôt que d'altérer le film lui-même.
198   Ce cas est de loin préférable puisqu'il peut être facilement inversé
199   (en fait, ignoré) par l'encodeur et puisqu'il préserve la qualité au maximum.
200   Malgré cela, beaucoup de studios de production de DVD et d'émission n'utilisent pas
201   les techniques d'encodage correctes, au lieu de cela, elles produisent des films en "hard telecine"
202   dans lesquels des trames sont dupliquées dans l'encodage MPEG-2.
203 </para>
204 <para>
205   Les étapes pour gérer correctement ce genre de cas seront évoquées <link
206   linkend="menc-feat-telecine">plus tard dans ce guide</link>.
207   Pour l'instant, nous allons vous donner quelques indications pour définir à quel type
208   source vous avez à faire&nbsp;:
209 </para>
210
211 <itemizedlist>
212   <title>Régions NTSC&nbsp;:</title>
213 <listitem><para>
214   Si <application>MPlayer</application> affiche que le nombre d'image a changé en
215   24000/1001 quand vous regardez votre film et qu'il ne change plus après cela, c'est
216   presque certainement un contenu progressif qui a été "soft téléciné".
217 </para></listitem>
218 <listitem><para>
219   Si <application>MPlayer</application> affiche un nombre d'images par seconde alternant
220   entre 24000/1001 et 30000/1001 et que vous voyez un effet de peigne par moment, alors
221   il y a plusieurs possibilités.
222   Les segments en 24000/1001 images par seconde sont très certainement un contenu progressif,
223   "soft teleciné" mais les parties en 30000/1001 images par secondes peuvent être soit
224   un contenu en 24000/1001 images par seconde "hard-telecinées", soit une vidéo NTSC en
225   60000/1001 trames par seconde.
226   Utilisez les mêmes conseils que ceux pour les deux cas qui suivent pour savoir lequel.
227 </para></listitem>
228 <listitem><para>
229   Si <application>MPlayer</application> montre un nombre d'images par seconde constant
230   et que chacune des images des scènes de mouvement souffre d'un effet de peigne, alors
231   votre film est une vidéo NTSC à 60000/1001 trames par seconde.
232 </para></listitem>
233 <listitem><para>
234   Si <application>MPlayer</application> montre un nombre d'images par seconde constant
235   et que deux images sur cinq souffrent d'un effet de peigne, votre film est "hard téléciné"
236   en 24000/1001 images par seconde.
237 </para></listitem>
238 </itemizedlist>
239
240 <itemizedlist>
241   <title>Régions PAL&nbsp;:</title>
242 <listitem><para>
243   Si vous ne voyez jamais d'effet de peigne, le film est en pulldown 2:2.
244 </para></listitem>
245 <listitem><para>
246   Si vous voyez un effet de peigne apparaissant et disparaissant
247   toutes les demi-secondes, alors le film a subi un pulldown 2:2:2:2:2:2:2:2:2:2:2:3.
248 </para></listitem>
249 <listitem><para>
250   Si vous voyez toujours un effet de peigne dans les scènes de mouvement,
251   alors le film est en PAL à 50 trames par secondes.
252 </para></listitem>
253 </itemizedlist>
254
255 <note><title>Astuce:</title>
256 <para>
257   <application>MPlayer</application> peut ralentir la lecture d'un film en utilisant
258   l'option <option>-speed</option> ou le jouer image par image.
259   Essayer <option>-speed 0.2</option> afin de regarder le film
260   très lentement ou presser la touche "<keycap>.</keycap>" répététivement pour avancer
261   image par image et ainsi identifier la "signature" du pulldown si
262   celle-ci n'est pas visible à vitesse normale.
263 </para>
264 </note>
265 </sect3>
266 </sect2>
267
268 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-2pass">
269 <title>Quantificateur constant contre multipasse</title>
270
271 <para>
272   Il est possible d'encoder votre film à de très différentes qualités.
273   Avec un encodeurs vidéo modernes et quelques compression pré-codec
274   (antibruit et redimensionnement) il est possible d'obtenir une
275   trés bonne qualité pour un film grand écran de 90-110 minutes sur 700Mb.
276   De plus, à part les plus longs, tous les films peuvent être encodés
277   à une qualité presque parfaite sur 1400Mb.
278 </para>
279
280 <para>
281   Il y a trois approches possibles pour encoder une vidéo&nbsp;: débit
282   constant (CBR), quantification constante, et multipasse (ABR pour average
283   bitrate ou débit moyen).
284 </para>
285
286 <para>
287   La complexité des images d'un film et donc le nombre de bits requis pour
288   les compresser peut varier grandement d'une scène à l'autre.
289   Les encodeurs vidéos modernes peuvent s'ajuster à ces besoins en faisant
290   varier le débit.
291   Cependant, dans des modes simples comme le CBR, le compresseur ne connaît
292   pas le besoin en débit pour les scènes à venir et ne peut donc pas excéder
293   le débit moyen requis pour de longues portions du film.
294   Des modes plus avancés, comme l'encodage multipasse peuvent prendre
295   en compte les statistiques des passes précédentes, ce qui règle le
296   problème ci-dessus.
297 </para>
298
299 <note><title>Note&nbsp;:</title>
300 <para>
301   La plupart des codecs qui supportent la compression ABR supportent seulement deux
302   passages alors que d'autres comme le <systemitem class="library">x264</systemitem>,
303   le <systemitem class="library">Xvid</systemitem> et le
304   <systemitem   class="library">libavcodec</systemitem> supportent le multipasse
305   ce qui améliore légèrement la qualité à chaque passe même si ces améliorations
306   ne sont plus visibles ou mesurables après environ la quatrième passe.
307   Ainsi, dans cette section, deux passes et multipasse seront utilisés indifféremment.
308 </para>
309 </note>
310
311 <para>
312   Dans chacun de ces modes, le codec vidéo (tel que
313   <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>)
314   sépare les images vidéo en macroblocs de 16x16 pixels et applique ensuite
315   un quantificateur sur chaque macrobloc. Plus le quantificateur est bas, meilleure
316   est la qualité et plus le débit est grand. La méthode utilisée par
317   l'encodeur pour déterminer quel quantificateur utiliser pour un macrobloc donné
318   varie et est très configurable. (ceci est une simplification
319   à l'extrême du processus, mais il est utile de comprendre le principe de base).
320 </para>
321
322 <!-- FIXME -->
323 <para>
324   Lorsque vous spécifiez un débit constant, le codec vidéo encode la vidéo
325   en excluant les détails autant qu'il le faut et aussi peu que possible
326   de façon à rester en dessous du débit spécifié.
327   Si la taille du fichier vous est vraiment égale, vous pourriez aussi bien
328   fixer un débit constant infini (en pratique, dela signifie une valeur assez
329   haute pour ne pas poser de limites, tel que 10000Kbit). Sans réelle
330   restriction de débit, le codec utilisera le plus
331   bas quantificateur possible pour chaque macrobloc (tel que spécifié par
332   <option>vqmin</option> pour <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>,
333   qui vaut 2 par défaut). Dès que vous spécifiez un débit suffisament bas pour
334   que le codec soit forcé d'utiliser un quantificateur plus grand, vous ruinez
335   très certainement la qualité votre vidéo. Pour éviter ça, vous devriez probablement
336   réduire la résolution de votre vidéo en suivant la méthode décrite plus tard
337   dans ce guide.En général, vous devriez éviter le CBR si vous vous souciez de
338   la qualité.
339 </para>
340
341 <para>
342   Avec un quantificateur constant, le codec utilise
343   le même quantificateur (spécifié par l'option <option>vqscale</option> pour
344   <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>) sur chaque macrobloc.
345   Si vous voulez un encodage de la meilleure qualité possible, cette fois encore
346   en ignorant le débit, vous pouvez utiliser <option>vqscale=2</option>. Cela
347   donnera le même débit et le même PSNR (Peak Signal-to-Noise Ratio, rapport signal
348   sur bruit de crête) que le CBR avec <option>vbitrate</option>=infini et la valeur
349   par défaut de <option>vqmin</option>&nbsp;:&nbsp;2.
350 </para>
351
352 <para>
353   Le problème avec la quantification constante est que cela utilise le quantificateur
354   spécifié que le macrobloc en ait besoin ou non. En fait, il doit être possible
355   d'utiliser un quantificateur plus haut sur un macrobloc sans sacrifier la
356   qualité visuelle. Pourquoi gaspiller les bits avec un quantificateur inutilement
357   bas&thinsp;? Votre microprocesseur est sûrement a largement assez puissant,
358   tandis que votre disque lui, a une taille limitée.
359 </para>
360
361 <para>
362   Avec l'encodage deux passes, la première passe va encoder le film comme
363   en CBR, mais va garder un journal des propriétés de chaque image. Ces données
364   sont ensuite utilisées pendant la seconde passe de façon à choisir intelligemment
365   quels quantificateurs utiliser. Lors des scènes d'action rapide ou celles ayant
366   beaucoup de détails, des quantificateurs plus élevés seront probablement utilisés.
367   Pendant les scènes avec peu de mouvements ou avec peu de détails, ce seront
368   des quantificateurs plus bas. Normalement, la quantité de mouvement est bien plus
369   importante que la quantité de détail.
370 </para>
371
372 <para>
373   Si vous utilisez <option>vqscale=2</option>, alors vous gaspillez des bits.
374   Si vous utilisez <option>vqscale=3</option>, vous n'avez pas la meilleure
375   qualité d'encodage. Supposez que vous encodez un DVD avec
376   <option>vqscale=3</option>, et que le résultat est 1800Kbit/s. Si vous faites
377   un encodage en deux passes avec <option>vbitrate=1800</option>, la vidéo produite
378   aura une <emphasis role="bold">meilleure qualité</emphasis> pour le
379   <emphasis role="bold">même débit</emphasis>.
380 </para>
381
382 <para>
383   Maintenant que vous êtes convaincu que l'encodage deux passes est la bonne méthode,
384   la vraie question est maintenant de savoir quel débit utiliser. Il n'y a pas de
385   réponse toute faite. Idéalement, vous devriez choisir un débit offrant un compromis
386   entre qualité et taille de fichier. Cette valeur varie selon la vidéo source.
387 </para>
388
389 <para>
390   Si la taille ne compte pas, un bon point de départ pour un encodage de très haute
391   qualité est environ 2000kbit/s plus ou moins 200kbit/s.
392   Pour les vidéos comportant beaucoup d'actions ou de détails ou si vous avez
393   de très bon yeux, vous pouvez choisir 2400 ou 2600.
394   Pour certains DVDs, vous pourriez ne pas voir de différence à 1400kbps. C'est une
395   bonne idée que d'essayer sur des scènes avec différents débits pour se rendre
396   compte.
397 </para>
398
399 <para>
400   Si vous avez fixé une taille limite, alors il faudra d'une certaine façon calculer
401   le débit.  Mais avant cela, il faudra définir l'espace que
402   vous réservez aux piste(s) audio et vous devrez <link linkend="menc-feat-dvd-mpeg4-audio">
403   les encoder</link> en premier.
404   Vous pourrez alors calculer le débit souhaité avec l'équation
405   suivante&nbsp;:
406   <systemitem>Débit = (taille_fichier_final_en_Mo - taille_fichier_son_en_Mo) *
407   1024 * 1024 / durée_en_secondes * 8 / 1000</systemitem>
408   Par exemple, pour ramener deux heures de films sur un CD de 702Mo avec une piste
409   son de 60Mo, le débit vidéo sera alors de&nbsp;:
410   <systemitem>(702 - 60) * 1024 * 1024 / (120*60) * 8 / 1000 = 740kbit/s</systemitem>
411 </para>
412
413 </sect2>
414 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-constraints">
415 <title>Contraintes pour une compression efficace</title>
416
417 <para>
418   De par la nature intrinsèque de la compression MPEG, de nombreux
419   paramètres entrent en jeu afin d'obtenir une qualité maximale.
420   Le MPEG découpe la vidéo en carré de 16x16 appelé macroblocs. Chacun
421   d'entre eux est composé de 4 petits (8x8) blocs contenant des informations sur
422   la luminosité (intensité) ainsi que de 2 blocs (donc à résolution moitié)
423   contenant des informations chromatiques (pour les teintes rouge-cyan et bleu-jaune).
424   Même si la longueur et la largeur du film ne sont pas des multiples de 16,
425   l'encodeur utilisera des macroblocs de 16x16 pour couvrir l'image entière,
426   l'espace restant sera alors perdu.
427   Si votre intérêt est de conserver une très bonne qualité, utiliser des résolutions
428   non multiples de 16 n'est pas une bonne idée.
429 </para>
430
431 <para>
432   La plupart des DVDs ont aussi des bandes noires sur les bords. Négliger
433   ces parties peut <emphasis role="bold">grandement</emphasis> altérer la qualité de plusieurs manières.
434 </para>
435
436 <orderedlist>
437 <listitem>
438 <para>
439   La compression MPEG est aussi dépendante du domaine de transformation des
440   fréquences, en particulier du "Discrete Cosine Transform (DCT)" (similaire à une
441   transformée de Fourier). Ce type d'encodage est efficace pour les
442   formes et les transitions douces, mais fonctionne moins bien avec les contours
443   acérés. Afin d'encoder correctement, il demandera plus de bits, sinon des
444   artefacts de compression apparaîtront, aussi connus sous le nom de "ringing".
445 </para>
446
447 <para>
448   La transformation en fréquence (DCT) prend place séparément dans chaque
449   macrobloc (en fait, dans chaque bloc), donc le problème n'apparaîtra
450   que si un bord franc se situe dans ce bloc. Si vos bordures noires commencent
451   exactement sur un multiple de 16, ce ne sera pas un problème. En pratique,
452   les bordures ne sont jamais bien alignées, et il sera certainement
453   nécessaire de les couper pour éviter ces défauts.
454 </para>
455 </listitem>
456 </orderedlist>
457
458 <para>
459   En plus des transformations au niveau des fréquences, la compression MPEG
460   utilise des vecteurs de mouvements représentant les changements d'une image
461   à la suivante. Ces vecteurs de mouvements voient leur utilité grandement
462   réduite quand la prochaine image à un contenu totalement différent. Quand
463   il y a un mouvement qui sort de la région encodée, cela ne pose pas de problème
464   aux vecteurs. En revanche, cela peut poser des problèmes avec les bandes
465   noires&nbsp;:
466 </para>
467
468 <orderedlist continuation="continues">
469 <listitem>
470 <para>
471   Pour chaque macrobloc, la compression MPEG stocke un vecteur identifiant
472   quelle partie de l'image précédente devrait être copiée dans les macroblocs
473   de l'image suivante. Seules les différences devront alors être encodées.
474   Si le macrobloc s'étend et prend en compte une des bordures noire de l'image,
475   alors le vecteur de mouvement écrasera la bordure noire. Cela veut dire que de
476   nombreux bits sont gaspillés pour re-noircir la bande noire ou alors (plus probable) que le vecteur
477   de mouvement ne sera pas du tout utilisé et que tout le macrobloc
478   devra alors être ré-encodé. Dans tous les cas, l'efficacité de l'encodage en est
479   grandement améliorée.
480 </para>
481
482 <para>
483   Une fois encore, ce problème n'existe que si les lignes des bordures noires
484   ne sont pas un multiple de 16.
485 </para>
486 </listitem>
487
488 <listitem>
489 <para>
490   Enfin, supposons que l'on ait un macrobloc à l'intérieur d'une image et qu'un
491   objet se déplace dans ce bloc proche d'un bord de l'image. Malheureusement, le
492   MPEG ne sait pas faire "copier juste la partie qui dans l'image et laisser tomber
493   la partie noire". Donc la partie noire sera alors aussi copiée, ce qui fait encore gaspiller
494   beaucoup de bits pour compresser un morceau d'image qui n'est pas sensé être là.
495 </para>
496
497 <para>
498   Si l'objet en mouvement parcourt depuis le bord noir jusque dans la zone encodée,
499   le MPEG dispose d'optimisation spéciales pour copier en répétition des pixels
500   depuis le bord de l'image lorsque celui vient de l'extérieur de la partie encodée.
501   Ces optimisations deviennent inutiles quand le film à des bandes noires. Contrairement
502   aux problèmes 1 et 2, même les bordures noires multiples de 16 n'aident pas dans ce cas.
503 </para>
504 </listitem>
505
506 <listitem>
507 <para>
508   Malgré le fait que les bordures soient entièrement noires et quelles ne changent jamais,
509   elles impliquent un léger surplus dû au plus grand nombre macroblocs à coder.
510 </para>
511 </listitem>
512 </orderedlist>
513
514 <para>
515   Pour toutes ces raisons, il est préférable de couper entièrement ces bandes
516   noires. Dans la même optique, s'il y a une partie contenant du bruit ou de la
517   distorsion d'image près d'une bordure, la coupure l'enlèvera et permettra d'avoir
518   une amélioration significative de la qualité de l'encodage. Les puristes parmi les vidéophiles
519   souhaiteront préserver l'encodage le plus proche possible de
520   l'original, à moins qu'ils n'encodent avec un quantificateur constant, la qualité
521   gagnée après la suppression des bandes noires améliorera grandement la qualité
522   finale de l'encodage au regard des quelques informations perdues.
523 </para>
524 </sect2>
525
526
527 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-crop">
528 <title>Découpage et Redimensionnement</title>
529
530 <para>
531   Vous vous souvenez de la section précédente que les dimensions (à la fois largeur et hauteur)
532   de l'image finale doivent être des
533   multiples de 16. Cela peut être réalisé par recadrage (découpe),
534   redimensionnement ou une combinaison des deux.
535 </para>
536
537 <para>
538   Lors du recadrage, il y a quelques règles qui doivent être respectées pour éviter
539   d'endommager votre film.
540   Le format YUV normal, 4:2:0, stocke la chrominance (la couleur) de manière
541   sous-échantillonnée, c'est à dire que la chrominance est échantillonnée moitié moins
542   souvent que la luminance (intensité). Sur le schéma suivant, L indique l'échantillonage en luminance et C en chrominance.
543 </para>
544
545 <informaltable>
546 <?dbhtml table-width="40%" ?>
547 <?dbfo table-width="40%" ?>
548 <tgroup cols="8" align="center">
549 <colspec colnum="1" colname="col1"/>
550 <colspec colnum="2" colname="col2"/>
551 <colspec colnum="3" colname="col3"/>
552 <colspec colnum="4" colname="col4"/>
553 <colspec colnum="5" colname="col5"/>
554 <colspec colnum="6" colname="col6"/>
555 <colspec colnum="7" colname="col7"/>
556 <colspec colnum="8" colname="col8"/>
557 <spanspec spanname="spa1-2" namest="col1" nameend="col2"/>
558 <spanspec spanname="spa3-4" namest="col3" nameend="col4"/>
559 <spanspec spanname="spa5-6" namest="col5" nameend="col6"/>
560 <spanspec spanname="spa7-8" namest="col7" nameend="col8"/>
561   <tbody>
562     <row>
563       <entry>L</entry>
564       <entry>L</entry>
565       <entry>L</entry>
566       <entry>L</entry>
567       <entry>L</entry>
568       <entry>L</entry>
569       <entry>L</entry>
570       <entry>L</entry>
571     </row>
572     <row>
573       <entry spanname="spa1-2">C</entry>
574       <entry spanname="spa3-4">C</entry>
575       <entry spanname="spa5-6">C</entry>
576       <entry spanname="spa7-8">C</entry>
577     </row>
578     <row>
579       <entry>L</entry>
580       <entry>L</entry>
581       <entry>L</entry>
582       <entry>L</entry>
583       <entry>L</entry>
584       <entry>L</entry>
585       <entry>L</entry>
586       <entry>L</entry>
587     </row>
588     <row>
589       <entry>L</entry>
590       <entry>L</entry>
591       <entry>L</entry>
592       <entry>L</entry>
593       <entry>L</entry>
594       <entry>L</entry>
595       <entry>L</entry>
596       <entry>L</entry>
597     </row>
598     <row>
599       <entry spanname="spa1-2">C</entry>
600       <entry spanname="spa3-4">C</entry>
601       <entry spanname="spa5-6">C</entry>
602       <entry spanname="spa7-8">C</entry>
603     </row>
604     <row>
605       <entry>L</entry>
606       <entry>L</entry>
607       <entry>L</entry>
608       <entry>L</entry>
609       <entry>L</entry>
610       <entry>L</entry>
611       <entry>L</entry>
612       <entry>L</entry>
613     </row>
614   </tbody>
615 </tgroup>
616 </informaltable>
617
618 <para>
619   Comme vous pouvez le voir, les lignes et colonnes de l'image viennent naturellement par deux.
620   Ainsi, les dimensions de votre recadrage ainsi que ses distances au bords d'origine
621   <emphasis>doivent</emphasis> être paires. Si elles ne
622   l'étaient pas, les chrominances et luminances ne seraient plus alignées.
623   En théorie, il est possible d'avoir des dimensions impaires, mais cela
624   requière un nouvel échantillonage de la chrominance, ce qui
625   engendre potentiellement des pertes d'information et n'est pas supporté par
626   le filtre de recadrage.
627 </para>
628
629 <para>
630   Ensuite, la vidéo entrelacée est échantillonnée de la façon suivante&nbsp;:
631 </para>
632
633 <informaltable>
634 <?dbhtml table-width="80%" ?>
635 <?dbfo table-width="80%" ?>
636 <tgroup cols="16" align="center">
637 <colspec colnum="1"  colname="col1"/>
638 <colspec colnum="2"  colname="col2"/>
639 <colspec colnum="3"  colname="col3"/>
640 <colspec colnum="4"  colname="col4"/>
641 <colspec colnum="5"  colname="col5"/>
642 <colspec colnum="6"  colname="col6"/>
643 <colspec colnum="7"  colname="col7"/>
644 <colspec colnum="8"  colname="col8"/>
645 <colspec colnum="9"  colname="col9"/>
646 <colspec colnum="10" colname="col10"/>
647 <colspec colnum="11" colname="col11"/>
648 <colspec colnum="12" colname="col12"/>
649 <colspec colnum="13" colname="col13"/>
650 <colspec colnum="14" colname="col14"/>
651 <colspec colnum="15" colname="col15"/>
652 <colspec colnum="16" colname="col16"/>
653 <spanspec spanname="spa1-2"   namest="col1" nameend="col2"/>
654 <spanspec spanname="spa3-4"   namest="col3" nameend="col4"/>
655 <spanspec spanname="spa5-6"   namest="col5" nameend="col6"/>
656 <spanspec spanname="spa7-8"   namest="col7" nameend="col8"/>
657 <spanspec spanname="spa9-10"  namest="col9" nameend="col10"/>
658 <spanspec spanname="spa11-12" namest="col11" nameend="col12"/>
659 <spanspec spanname="spa13-14" namest="col13" nameend="col14"/>
660 <spanspec spanname="spa15-16" namest="col15" nameend="col16"/>
661   <tbody>
662     <row>
663       <entry namest="col1" nameend="col8">Trame impaire</entry>
664       <entry namest="col9" nameend="col16">Trame paire</entry>
665     </row>
666     <row>
667       <entry>L</entry>
668       <entry>L</entry>
669       <entry>L</entry>
670       <entry>L</entry>
671       <entry>L</entry>
672       <entry>L</entry>
673       <entry>L</entry>
674       <entry>L</entry>
675       <entry></entry>
676       <entry></entry>
677       <entry></entry>
678       <entry></entry>
679       <entry></entry>
680       <entry></entry>
681       <entry></entry>
682       <entry></entry>
683     </row>
684     <row>
685       <entry spanname="spa1-2">C</entry>
686       <entry spanname="spa3-4">C</entry>
687       <entry spanname="spa5-6">C</entry>
688       <entry spanname="spa7-8">C</entry>
689       <entry></entry>
690       <entry></entry>
691       <entry></entry>
692       <entry></entry>
693       <entry></entry>
694       <entry></entry>
695       <entry></entry>
696       <entry></entry>
697     </row>
698     <row>
699       <entry></entry>
700       <entry></entry>
701       <entry></entry>
702       <entry></entry>
703       <entry></entry>
704       <entry></entry>
705       <entry></entry>
706       <entry></entry>
707       <entry>L</entry>
708       <entry>L</entry>
709       <entry>L</entry>
710       <entry>L</entry>
711       <entry>L</entry>
712       <entry>L</entry>
713       <entry>L</entry>
714       <entry>L</entry>
715     </row>
716     <row>
717       <entry>L</entry>
718       <entry>L</entry>
719       <entry>L</entry>
720       <entry>L</entry>
721       <entry>L</entry>
722       <entry>L</entry>
723       <entry>L</entry>
724       <entry>L</entry>
725       <entry></entry>
726       <entry></entry>
727       <entry></entry>
728       <entry></entry>
729       <entry></entry>
730       <entry></entry>
731       <entry></entry>
732       <entry></entry>
733     </row>
734     <row>
735       <entry></entry>
736       <entry></entry>
737       <entry></entry>
738       <entry></entry>
739       <entry></entry>
740       <entry></entry>
741       <entry></entry>
742       <entry></entry>
743       <entry spanname="spa9-10">C</entry>
744       <entry spanname="spa11-12">C</entry>
745       <entry spanname="spa13-14">C</entry>
746       <entry spanname="spa15-16">C</entry>
747     </row>
748     <row>
749       <entry></entry>
750       <entry></entry>
751       <entry></entry>
752       <entry></entry>
753       <entry></entry>
754       <entry></entry>
755       <entry></entry>
756       <entry></entry>
757       <entry>L</entry>
758       <entry>L</entry>
759       <entry>L</entry>
760       <entry>L</entry>
761       <entry>L</entry>
762       <entry>L</entry>
763       <entry>L</entry>
764       <entry>L</entry>
765     </row>
766     <row>
767       <entry>L</entry>
768       <entry>L</entry>
769       <entry>L</entry>
770       <entry>L</entry>
771       <entry>L</entry>
772       <entry>L</entry>
773       <entry>L</entry>
774       <entry>L</entry>
775       <entry></entry>
776       <entry></entry>
777       <entry></entry>
778       <entry></entry>
779       <entry></entry>
780       <entry></entry>
781       <entry></entry>
782       <entry></entry>
783     </row>
784     <row>
785       <entry spanname="spa1-2">C</entry>
786       <entry spanname="spa3-4">C</entry>
787       <entry spanname="spa5-6">C</entry>
788       <entry spanname="spa7-8">C</entry>
789       <entry></entry>
790       <entry></entry>
791       <entry></entry>
792       <entry></entry>
793       <entry></entry>
794       <entry></entry>
795       <entry></entry>
796       <entry></entry>
797     </row>
798     <row>
799       <entry></entry>
800       <entry></entry>
801       <entry></entry>
802       <entry></entry>
803       <entry></entry>
804       <entry></entry>
805       <entry></entry>
806       <entry></entry>
807       <entry>L</entry>
808       <entry>L</entry>
809       <entry>L</entry>
810       <entry>L</entry>
811       <entry>L</entry>
812       <entry>L</entry>
813       <entry>L</entry>
814       <entry>L</entry>
815     </row>
816     <row>
817       <entry>L</entry>
818       <entry>L</entry>
819       <entry>L</entry>
820       <entry>L</entry>
821       <entry>L</entry>
822       <entry>L</entry>
823       <entry>L</entry>
824       <entry>L</entry>
825       <entry></entry>
826       <entry></entry>
827       <entry></entry>
828       <entry></entry>
829       <entry></entry>
830       <entry></entry>
831       <entry></entry>
832       <entry></entry>
833     </row>
834     <row>
835       <entry></entry>
836       <entry></entry>
837       <entry></entry>
838       <entry></entry>
839       <entry></entry>
840       <entry></entry>
841       <entry></entry>
842       <entry></entry>
843       <entry spanname="spa9-10">C</entry>
844       <entry spanname="spa11-12">C</entry>
845       <entry spanname="spa13-14">C</entry>
846       <entry spanname="spa15-16">C</entry>
847     </row>
848     <row>
849       <entry></entry>
850       <entry></entry>
851       <entry></entry>
852       <entry></entry>
853       <entry></entry>
854       <entry></entry>
855       <entry></entry>
856       <entry></entry>
857       <entry>L</entry>
858       <entry>L</entry>
859       <entry>L</entry>
860       <entry>L</entry>
861       <entry>L</entry>
862       <entry>L</entry>
863       <entry>L</entry>
864       <entry>L</entry>
865     </row>
866   </tbody>
867 </tgroup>
868 </informaltable>
869
870 <para>
871   Comme vous pouvez le voir, le plus petit motif à se répéter est sur 4 lignes.
872   Donc, pour la vidéo entrelacée, la hauteur de votre recadrage et sa distance
873   verticale aux bords doivent être des multiples de 4.
874 </para>
875
876 <para>
877   La résolution native pour un DVD NTSC est 720x480 et 720x576 pour un
878   PAL, mais il y a un indicateur d'aspect qui spécifie que le mode est
879   plein-écran (full-screen  4:3) ou bien écran large (wide-screen  16:9).
880   Un grand nombre de DVDs (pas tous) en wide-screen ne respecte pas
881   strictement le format 16:9, mais est plutôt en 1,85:1 ou 2,35:1 (cinémascope).
882   Ceci signifie qu'il y aura des bandes noires à enlever sur la vidéo.
883 </para>
884
885 <para>
886   <application>MPlayer</application> fournit un filtre de détection
887   qui détermine le rectangle de recadrage (<option>-vf cropdetect</option>).
888   Lancer l'application <application>MPlayer</application> avec l'option
889   <option>-vf cropdetect</option> et il affichera les options de recadrage pour enlever les bandes.
890   Vous devez laisser tourner le film suffisamment longtemps pour que toute la zone de l'image soit vue
891   de façon à obtenir des valeurs précises.
892 </para>
893
894 <para>
895   Ensuite, testez les valeurs obtenues avec <application>MPlayer</application> en utilisant
896   la ligne de commande fournie par <option>cropdetect</option>,
897   et éventuellement ajustez le rectangle de recadrage.
898   Ce filtre <option>rectangle</option> offre la possibilité de le positionner
899   de façon interactive pendant le film. N'oubliez pas de suivre les
900   recommandations précédentes sur la divisibilité des dimensions de l'image afin de ne pas
901   désaligner les plans de chrominance.
902 </para>
903
904 <para>
905   Dans certain cas, le redimensionnement n'est pas souhaitable. Il est délicat
906   dans le sens vertical avec des vidéos entrelacées, si vous désirez
907   conserver l'entrelacement, vous devrez vous abstenir de redimensionner.
908   Sans redimensionner, pour utiliser des dimensions multiples de 16,
909   il vous faudra recadrer plus petit que l'image. Ne pas recadrer plus grand que l'image
910   parce que les bandes noires sont nuisibles à la compression.
911 </para>
912
913 <para>
914   Le MPEG-4 utilisant des macroblocs de 16x16, assurez-vous que les dimensions
915   de la vidéo que vous encodez sont des multiples de 16, sinon vous dégraderez la
916   qualité, surtout à de faibles débits. Pour ce faire, vous pouvez
917   arrondir les dimensions du rectangle de recadrage au multiple de 16 inférieur.
918   Comme expliqué plus haut, durant le recadrage, vous devrez augmenter le
919   décalage en Y de la moitié de la différence entre l'ancienne et la nouvelle
920   hauteur pour que l'image résultante se situe au milieu de l'ancienne. Et à cause
921   de la façon dont les vidéos DVD sont échantillonnées, assurez-vous que ce décalage en Y
922   est un nombre pair. (En fait, c'est une règle&nbsp;: n'utilisez jamais une
923   valeur impaire lors d'un recadrage ou d'un redimensionnement de vidéo).
924   Si vous ne vous faites pas à l'idée de perdre quelques pixels,
925   alors vous devriez plutôt redimensionner la vidéo. Nous allons voir
926   cela dans notre exemple ci-dessous.
927   En fait, vous pouvez laisser le filtre <option>cropdetect</option> faire
928   tout cela pour vous&nbsp;: il a un paramètre optionnel d'arrondi
929   <option>round</option> qui vaut 16 par défaut.
930 </para>
931
932 <para>
933   Faites aussi attention aux pixels à "demi-noir" sur les bords. Assurez-vous qu'ils sont
934   en dehors de votre recadrage, autrement, vous gâcherez des bits qui seraient mieux utilisés ailleurs.
935 </para>
936
937 <para>
938   Après tout ceci, vous obtiendrez une vidéo qui n'est pas tout à fait au format
939   1,85:1 ou 2,35:1, mais quelque chose d'assez proche. Vous pourriez alors
940   calculer le nouveau format à la main mais <application>MEncoder</application> propose
941   une option appelée <option>autoaspect</option> pour <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
942   qui fera cela pour vous. N'agrandissez surtout pas cette vidéo pour
943   obtenir les dimensions standards à moins que vous n'aimiez gâcher votre espace disque.
944   Ce changement d'échelle se fait à la lecture, le lecteur utilisera les données
945   stockées dans le fichier AVI pour effectuer le bon rendu.
946   Malheureusement, tous les lecteurs vidéos n'appliquent pas ce redimensionnement
947   automatique, c'est peut-être pour cela que vous voudrez quand même procéder à ce redimensionnement.
948 </para>
949 </sect2>
950
951 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-resolution-bitrate">
952 <title>Choix de la résolution et du débit</title>
953
954 <para>
955   Si vous n'encodez pas dans un mode à quantificateur constant, vous
956   devez sélectionner un débit.
957   Le concept de débit (bitrate) est assez simple.
958   C'est un nombre (moyen) de bits par seconde qui sera utilisé pour stocker votre film.
959   Normalement, le débit est mesuré en kilobits (1000&nbsp;bits) par seconde.
960   La taille de votre film sur le disque dur correspond au débit multiplié par sa
961   durée plus une petite quantité pour l'"en-tête" (surcoût, voir par exemple la section sur
962   <link linkend="menc-feat-dvd-mpeg4-muxing-avi-limitations">les conteneurs AVI</link>).
963   D'autres paramètres comme le redimensionnement, le recadrage, etc. ne modifieront
964   <emphasis role="bold">pas</emphasis> la taille du fichier sauf si vous y
965   changez aussi le débit.
966 </para>
967 <para>
968   Le débit n'est <emphasis role="bold">pas</emphasis> proportionnel
969   à la résolution. Ce qui veut dire qu'un fichier en 320x240 à
970   200&nbsp;kbit/sec n'aura pas la même qualité que le même film en 640x480 à
971   800&nbsp;kbit/sec&thinsp;! A cela, deux raisons&nbsp;:
972 <orderedlist>
973   <listitem><para>
974   <emphasis role="bold">Visuelle</emphasis>&nbsp;: Les artefacts de
975   compression MPEG se remarquent plus s'il sont agrandis.
976   Les artefacts apparaissent à l'échelle des blocs (8x8). L'oeil humain ne
977   voit pas autant d'erreurs dans 4800 petits blocs aussi facilement que qu'il les
978   voit dans 1200 grands blocs (en supposant une visualisation en plein écran
979   dans les deux cas).
980   </para></listitem>
981   <listitem><para>
982   <emphasis role="bold">Théorique</emphasis>&nbsp;: Quand vous réduisez la
983   taille d'une image mais que vous continuez à utiliser les mêmes tailles de
984   bloc (8x8) pour la transformation dans le domaine fréquentiel, vous
985   déplacez plus de données vers les hautes fréquences.  Grossièrement
986   dit&nbsp;: chaque pixel contient plus de détails qu'avant.
987   Donc, même si votre image de taille réduite ne contient plus qu'un quart de
988   l'information dans le domaine spatial, elle peut toujours contenir une grande part
989   de l'information dans le domaine fréquentiel (en supposant que les hautes fréquences
990   étaient sous-utilisées dans votre originale en 640x480).
991   </para></listitem>
992   </orderedlist>
993 </para>
994 <para>
995   Les anciens guides recommandaient de choisir un débit et une résolution basés
996   sur "1 bit par pixel", mais ce n'est que peu justifié avec les raisons évoquées ci-dessus.
997   Une meilleure estimation reste que le débit augmente proportionnellement à la
998   racine carrée de la résolution, donc une image 320x240 à 400&nbsp;kbit/sec
999   sera comparable à une en 640x480 à 800&nbsp;kbit/sec.
1000   Cela n'a pas été strictement vérifié par la théorie ou une quelconque méthode.
1001   De plus, pour un film donné, le résultat variera en fonction du bruit, des détails,
1002   du degré de mouvement, etc.. Il est futile de donner des recommandations générales
1003   du style&nbsp;: un nombre de bits par longueur de diagonale (similaire au
1004   bit par pixel, en utilisant la racine carrée).
1005 </para>
1006 <para>
1007   Jusqu'à maintenant, nous avons discuté de la difficulté de choisir le débit et la résolution.
1008 </para>
1009
1010
1011 <sect3 id="menc-feat-dvd-mpeg4-resolution-bitrate-compute">
1012
1013 <title>Calcul de la résolution</title>
1014 <para>
1015   Les étapes qui suivent vous guideront dans le calcul de la résolution de votre
1016   encodage sans trop distordre la vidéo, en prenant en compte les différents types
1017   d'information sur la source vidéo.
1018   En premier lieu, il faut calculer le format de l'encodage&nbsp;:
1019   <systemitem>ARc = (Wc x (ARa / PRdvd )) / Hc</systemitem>
1020
1021 <itemizedlist>
1022 <title>Où&nbsp;:</title>
1023 <listitem><para>
1024   Wc et Hc sont la largeur et la hauteur de la vidéo recadrée,
1025 </para></listitem>
1026 <listitem><para>
1027   ARa est le format affiché, généralement 4/3 ou 16/9,
1028 </para></listitem>
1029 <listitem><para>
1030   PRdvd est le ratio des pixels du DVD qui normalement est égal à 1,25 (=720/576)
1031   pour le PAL et 1,5(=720/480) pour le NTSC,
1032 </para></listitem>
1033 </itemizedlist>
1034 </para>
1035
1036 <para>
1037   Ensuite, vous pouvez calculer la résolution X et Y en tenant compte du facteur
1038   de Qualité de Compression (CQ)&nbsp;:
1039   <systemitem>ResY = INT(SQRT( 1000*Bitrate/25/ARc/CQ )/16) * 16</systemitem>
1040   et
1041   <systemitem>ResX = INT( ResY * ARc / 16) * 16</systemitem>
1042 </para>
1043
1044 <para>
1045   D'accord, mais c'est quoi ce CQ&thinsp;?
1046   le CQ représente le nombre de bit par pixel et par image encodée. Grosso modo,
1047   plus le CQ est grand, moins il y aura de chances de voir apparaître des artefacts
1048   de compression. En tout cas, si vous avez une limite de taille pour votre film
1049   (1 ou 2 CDs par exemple), il y a donc une limite au nombre de bits total que vous
1050   pouvez lui allouer et il est donc nécessaire de trouver le bon compromis entre
1051   compressibilité et la qualité.
1052 </para>
1053
1054 <para>
1055   Le CQ dépend du débit, de l'efficacité du codec vidéo et de la résolution
1056   du film.
1057   Une manière d'augmenter le CQ, c'est de réduire la résolution du film
1058   puisque le débit est calculé en fonction de la taille finale désirée et la
1059   longueur du  film qui sont constantes.
1060   Avec les codecs ASP MPEG-4 comme le
1061   <systemitem class="library">Xvid</systemitem> ou le
1062   <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>,
1063   un CQ en dessous de 0,18 donne
1064   généralement une image type mosaïque car il n'y pas assez de bits pour coder
1065   les informations de chaque macrobloc (le MPEG-4, comme les autres codecs, groupe
1066   les pixels compressés par blocs pour compresser l'image, s'il n'y a pas assez
1067   de bits, les bords de ce macrobloc deviennent alors visibles).
1068   Donc il est raisonnable de prendre un CQ entre 0,20 et 0,22 pour une copie tenant
1069   sur 1 CD, et entre 0,26 et 0,28 pour une copie sur 2 CDs avec des options d'encodage
1070   standard.
1071   Des options d'encodage plus avancées telles que celles listées ici pour le
1072   <link linkend="menc-feat-mpeg4-lavc-example-settings">
1073     <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
1074   </link> et le
1075   <link linkend="menc-feat-xvid-example-settings">
1076     <systemitem class="library">Xvid</systemitem>
1077   </link>
1078   devraient permettre d'obtenir la même qualité avec un CQ se situant entre
1079   0,18 et 0,20 pour une copie sur 1 CD et 0,24 à 0,26 pour une copie sur 2 CDs.
1080   Avec les codecs MPEG-4 AVC comme <systemitem class="library">x264</systemitem>,
1081   vous pouvez utiliser un CQ se situant entre 0,14 et 0,16 avec des options
1082   standards d'encodage, et même descendre entre 0,10 et 0,12 avec les
1083   <link linkend="menc-feat-x264-example-settings">options avancées de
1084     <systemitem class="library">x264</systemitem>
1085   </link>.
1086 </para>
1087
1088 <para>
1089   Notez que le CQ n'est qu'un indicateur puisqu'il dépend directement du contenu encodé,
1090   un CQ de 0,18 pourrait sembler parfait pour un film de Bergman, mais
1091   trop petit pour un film comme Matrix contenant beaucoup de scènes d'actions.
1092   A l'opposé, il est inutile d'aller au delà de 0,30 pour le CQ, vous ne feriez que gâcher
1093   de l'espace disque sans gain notable en qualité.
1094   Notez aussi, comme cela a été dit plus haut que les vidéos en
1095   plus petites résolutions auront besoin d'un plus grand CQ (comparé à la résolution
1096   d'un DVD par exemple) pour un rendu correct.
1097 </para>
1098 </sect3>
1099
1100 </sect2>
1101
1102 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-filtering">
1103 <title>Les filtres</title>
1104
1105 <para>
1106   Apprendre à utiliser les filtres vidéos de <application>MEncoder</application>
1107   est essentiel pour créer des fichiers bien encodés.
1108   Toutes les transformations vidéos sont exécutées au travers de filtres, comme le recadrage (découpe),
1109   le redimensionnement, l'ajustement de couleur, la suppression du bruit, l'ajustement
1110   de la netteté, le dés-entrelacement, le téléciné, le téléciné inverse, ou l'effacement
1111   des macroblocs trop visible, pour n'en nommer que quelques un.
1112   Avec le grand nombre de formats d'entrée supporté, la variété des
1113   filtres disponibles dans <application>MEncoder</application> est l'un de ses principaux
1114   avantages sur d'autres programmes similaires.
1115 </para>
1116
1117 <para>
1118   Les filtres sont chargés dans la chaîne grâce à l'option -vf&nbsp;:
1119
1120   <screen>-vf filtre1=options,filtre2=options,...</screen>
1121
1122   La plupart des filtres acceptent plusieurs options numériques séparées par des double-points (:), mais
1123   la syntaxe varie d'un filtre à l'autre, aussi lisez la page manuel pour avoir les détails sur les filtres
1124   que vous souhaitez utiliser.
1125 </para>
1126
1127 <para>
1128   Les filtres agissent sur la vidéo dans l'ordre de leur chargement. Par exemple,
1129   la chaîne suivante&nbsp;:
1130   <screen>-vf crop=688:464:12:4,scale=640:464</screen>
1131   recadrera d'abord une zone de 688x464 depuis le bord supérieur gauche mais
1132   avec un décalage de (12;4), puis redimensionnera la vidéo pour obtenir du
1133   640x464.
1134 </para>
1135
1136 <para>
1137   Certains filtres ont besoin d'être chargés au début (ou proche du début) de la chaîne pour
1138   profiter d'informations du décodeur vidéo qui seraient perdues ou invalidées par d'autres filtres.
1139   Les principaux exemples sont <option>pp</option> (postprocessing, seulement
1140   dans le cas d'un estompage des macroblocs ou des enlèvements des artefacts de
1141   compression), le <option>spp</option> (un autre post processus pour enlever les
1142   artefacts MPEG), le <option>pullup</option> (téléciné inverse), et <option>
1143   softpulldown</option> (conversion du soft téléciné en hard
1144   telecine).
1145 </para>
1146
1147 <para>
1148   En général, il vaut mieux utiliser le moins de filtres possibles afin de conserver
1149   l'encodage le plus proche possible du DVD source. Le recadrage est souvent
1150   nécessaire (comme expliqué plus haut), mais évitez de redimensionner l'image.
1151   Bien qu'il soit parfois préférable de réduire la taille de l'image plutôt que d'utiliser
1152   un quantificateur plus élevé, nous voulons éviter tout ceci.  Souvenez-vous que
1153   nous avons décidé au départ d'échanger des bits pour de la qualité.
1154 </para>
1155
1156 <para>
1157   Aussi, n'ajustez pas le gamma, le contraste, la luminosité, etc. Ces réglages
1158   peuvent être bons chez vous mais pas sur un autre écran. Ils doivent être
1159   appliqués lors de la lecture uniquement.
1160 </para>
1161
1162 <para>
1163   Une chose que vous pouvez vouloir faire est de passer la vidéo à travers un filtre trés léger
1164   antibruit, comme par exemple <option>-vf hqdn3d=2:1:2</option>.
1165   Il s'agit encore une fois d'optimiser l'utilisation de l'espace
1166   disque&nbsp;:  pourquoi le gaspiller à encoder du bruit alors qu'il sera
1167   là de toutes façons à la lecture&thinsp;?
1168   Augmenter les paramètres de <option>hqdn3d</option> améliorera encore la
1169   compressibilité, mais si vous les augmentez trop, vous risquez de dégrader
1170   l'image.
1171   Les valeurs suggérées ci-dessus (<option>2:1:2</option>) sont plutôt
1172   conservatrices, n'hésitez pas à les augmenter et à regarder le résultat par
1173   vous-même.
1174 </para>
1175
1176 </sect2>
1177
1178 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-interlacing">
1179 <title>Entrelacement et Téléciné</title>
1180
1181 <para>
1182   Presque tous les films sont tournés en 24 images par seconde. Puisque le NTSC est en 30000/1001 images par seconde,
1183   certains traitements doivent être appliqués pour l'adapter au débit NTSC.
1184   Ce procédé est appelé 3:2 pulldown, plus communément appelé téléciné (car
1185   le pulldown est souvent appliqué durant la phase de conversion en téléciné),
1186   et de façon simpliste, il fonctionne en ralentissant le film à 24000/1001 images par seconde,
1187   et en répétant une image sur 4.
1188 </para>
1189
1190 <para>
1191   Aucun traitement spécifique n'est cependant appliqué à la vidéo des DVDs
1192   PAL, qui fonctionnent à 25 images par seconde (techniquement, PAL peut être téléciné, ce qui est
1193   appelé 2:2 pulldown, mais ceci n'est pas un problème en pratique). Le film
1194   en 24 images par seconde est simplement lu en 25 images par seconde. Le résultat est que la vidéo tourne
1195   légèrement plus vite, mais à moins d'être un extra-terrestre, vous ne verrez probablement pas la
1196   différence. Le son de la plupart des DVDs PAL a été corrigé de façon à sonner correctement
1197   quand il est lu à 25 images par seconde, même si la piste
1198   audio (et donc le film entier) a une durée 4% plus courte que les DVDs NTSC.
1199 </para>
1200
1201 <para>
1202   Puisque la vidéo d'un DVD PAL n'a pas été modifiée, vous n'avez pas à vous soucier
1203   de la cadence de défilement des images. La source est en 25 images par seconde, et votre copie sera en 25 images par seconde. Cependant,
1204   si vous recopier un film d'un DVD NTSC, vous pourrez avoir besoin d'appliquer
1205   du téléciné inverse.
1206 </para>
1207
1208 <para>
1209   Pour les films tournés en 24 images par seconde, la vidéo du DVD NTSC est soit en 30000/1001
1210   téléciné, soit en 24000/1001 progressif et prévu pour être téléciné à la volée
1211   par le lecteur DVD. D'un autre coté, les séries TV sont généralement
1212   seulement entrelacées, pas télécinées. Ce n'est pas une règle absolue&nbsp;:
1213   certaines
1214   séries TV sont entrelacées (comme 'Buffy contre les vampires') alors que d'autres
1215   sont un mélange de progressif et d'entrelacé (comme 'Dark Angel', ou '24 heures
1216   chrono').
1217 </para>
1218
1219 <para>
1220   Il est fortement recommandé de lire la section <link linkend="menc-feat-telecine">
1221   Comment gérer le téléciné et le dés-entrelacement avec les DVDs NTSC</link>
1222   pour apprendre à gérer les différentes possibilités.
1223 </para>
1224
1225 <para>
1226   De toutes façons, si vous copiez principalement des films, vous rencontrerez de
1227   la vidéo 24 images par seconde progressive ou télécinée, et dans ce cas vous pouvez
1228   utiliser le filtre <option>pullup</option> avec
1229   <option>-vf pullup,softskip</option>.
1230 </para>
1231
1232 </sect2>
1233
1234 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-encoding-interlaced">
1235 <title>Encodage de vidéos entrelacées</title>
1236
1237 <para>
1238   Si la vidéo que vous désirez encoder est entrelacée (NTSC ou PAL), vous devez décider
1239   si vous voulez la dés-entrelacer ou non.
1240   Si le dés-entrelaçage rend votre film visionable sur des appareils à balayage progressif
1241   tels que les écrans d'ordinateur ou les projecteurs, cela a un coût&nbsp;:
1242   le taux de 50 ou
1243   60 000/1001 trames par secondes passera à 25 ou 30 000/1001 et en gros, la moitié de
1244  l'information de votre film sera perdue pendant les scènes avec beaucoup de mouvement.
1245 </para>
1246
1247 <para>
1248   Ainsi, si votre encodage a pour but l'archivage de haute qualité, il est recommandé
1249   de ne pas dés-entrelacer.
1250   Le film pourra toujours être dés-entrelacé lors de sa lecture sur un appareil à
1251   balayage progressif.
1252   La puissance des ordinateurs actuels oblige les lecteurs à utiliser pour ce
1253   faire des filtres de désentrelaçage qui offrent un rendu final imparfait.
1254   Mais les lecteurs du futur seront capables de mimer l'affichage entrelacé des
1255   téléviseurs.
1256 </para>
1257
1258 <para>
1259   Des précautions particulières doivent être prises lors d'un travail sur
1260   vidéo entrelacée&nbsp;:
1261 </para>
1262
1263 <orderedlist>
1264 <listitem><para>
1265   La hauteur de recadrage et son décalage vertical doivent être des multiples de 4.
1266 </para></listitem>
1267 <listitem><para>
1268   Tout redimensionnement vertical doit être effectué en mode entrelacé.
1269 </para></listitem>
1270 <listitem><para>
1271   Les filtres de post-traitement et d'antibruit peuvent ne pas marcher comme
1272   souhaité si vous ne prenez pas soin de ne travailler que sur une trame
1273   à la fois et ils peuvent détériorerla video s'ils sont utilisés incorrectement.
1274 </para></listitem>
1275 </orderedlist>
1276
1277 <para>
1278   En tenant compte de ces recommandations, voici notre premier exemple&nbsp;:
1279 </para>
1280 <screen>
1281 mencoder <replaceable>capture.avi</replaceable> -mc 0 -oac lavc -ovc lavc -lavcopts \
1282     vcodec=mpeg2video:vbitrate=6000:ilme:ildct:acodec=mp2:abitrate=224
1283 </screen>
1284 <para>
1285 Notez l'usage des options <option>ilme</option> et <option>ildct</option>.
1286 </para>
1287 </sect2>
1288
1289
1290 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-av-sync">
1291 <title>Remarques sur la synchronisation Audio/Vidéo</title>
1292 <para>
1293   Le système de synchronisation audio/vidéo de <application>MEncoder</application>
1294   a été créé dans le but de pouvoir lire et restaurer même des fichiers dont la synchronisation
1295   est faussée ou été mal faite, ou des fichiers corrompus.
1296   Cependant, dans certains cas, ils peuvent créer des duplications ou des sauts
1297   d'image non désirés et peut-être une légère désynchronisation lorsqu'ils sont utilisés sur
1298   des fichiers sources propres (bien sûr, les questions de synchronisation A/V ne se posent
1299   que si vous encodez ou copiez la bande son en même temps que vous encodez la video, ce qui
1300   est fortement encouragé).
1301   Ainsi, vous devez peut-être passer à la synchronisation A/V basique
1302   grâce à l'option  <option>-mc 0</option>.
1303   Vous pouvez la mettre dans votre fichier de configuration
1304   <systemitem>~/.mplayer/mencoder</systemitem> tant que vous ne travaillez
1305   que sur des fichiers sources propres (DVD, capture télé, encodage MPEG-4
1306   de haute qualité, etc) et des fichiers ASF/RM/MOV non-détériorés.
1307 </para>
1308 <para>
1309   Si vous désirez vous protéger encore plus contre les sauts et les duplications
1310   étranges d'images, vous pouvez utiliser à la fois <option>-mc 0</option> et
1311   <option>-noskip</option>.
1312   Cela empêche <emphasis>toute</emphasis> synchronisation A/V et copie les
1313   images une à une.
1314   Vous ne pouvez donc pas l'utiliser avec des filtres qui ajoutent ou enlèvent
1315   des image de façon imprévisible ou si votre fichier source a un nombre d'images
1316   par seconde variable&thinsp;!
1317   L'option <option>-noskip</option> n'est donc généralement pas recommandée.
1318 </para>
1319 <para>
1320   Il a été signalé que l'encodage audio nommé "3 passes" que <application>MEncoder</application>
1321   supporte provoquait des désynchronisations A/V.
1322   Cela arrive en tout cas quand il est utilisé en même temps que certains
1323   filtres, donc, il est maintenant recommandé de <emphasis>ne pas</emphasis>
1324   utiliser le mode audio "3 passes".
1325   Cette possibilité n'est conservé que pour des raisons de compatibilité
1326   et pour les utilisateurs experts qui savent quand l'utiliser.
1327   Si vous n'avez jamais entendu parler de mode "3 passes", oubliez que cela a
1328   été mentioné&thinsp;!
1329 </para>
1330 <para>
1331   Il a été signalé des désynchronisations A/V lors d'encodage à partir de
1332   l'entrée standard
1333   avec <application>MEncoder</application>. Ne faites pas ça&thinsp;! Utilisez
1334   toujours un fichier, un CD/DVD ou autre comme source.
1335 </para>
1336 </sect2>
1337
1338
1339 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-codec">
1340 <title>Choisir le codec video</title>
1341
1342 <para>
1343   Le choix du meilleur codec video dépend de plusieurs facteurs comme
1344   la taille, la qualité, la lecture en transit (streamability), la
1345   facilité d'utilisation, la popularité qui, pour certains d'entre
1346   eux dépendent de préférences personnelles et de contraintes techniques.
1347 </para>
1348 <itemizedlist>
1349   <listitem><para>
1350   <emphasis role="bold">L'efficacité de la compression</emphasis>&nbsp;:
1351   Il est assez évident que les codec des toutes dernières générations
1352   sont faits pour augmenter la qualité et la compression.
1353    Donc, les auteurs de ce guide et de nombreuses autres personnes
1354    pensent que vous ne pouvez pas vous tromper
1355   <footnote id='fn-menc-feat-dvd-mpeg4-codec-cpu'>
1356   <para>Attention tout de même&nbsp;: décoder une video MPEG-4 AVC de la
1357     resolution d'un DVD nécessite une machine puissante (i.e. un
1358     Pentium 4 à plus de 1.5GHz ou un Pentium M à plus de 1GHz).
1359   </para></footnote>
1360   si vous choisissez un codec MPEG-4 AVC comme le
1361   <systemitem class="library">x264</systemitem> au lieu de codecs MPEG-4 ASP
1362   tels que le <systemitem class="library">libavcodec</systemitem> MPEG-4 ou le
1363   <systemitem class="library">Xvid</systemitem>.
1364   (Les développeurs de codec peuvent être intéressés par la lecture de l'avis
1365   de Michael Niedermayer's sur
1366   &laquo;&nbsp;<ulink url="http://guru.multimedia.cx/?p=10">why MPEG4-ASP sucks</ulink>&nbsp;&raquo;.)
1367   De la même manière, vous devriez obtenir une meilleure qualité en utilisant
1368   un codec MPEG-4 ASP plutôt que MPEG-2.
1369 </para>
1370 <para>
1371   Néanmoins, les nouveaux codecs qui sont en développement peuvent souffrir
1372   de bugs qui n'ont pas encore été repérés et qui peuvent saboter un encodage.
1373   Ceci est malheureusement parfois le prix à payer pour l'utilisation de
1374   technologies de pointe.
1375 </para>
1376 <para>
1377   De plus, commencer à utiliser un nouveau codec impose que vous passiez
1378   du temps pour vous habituer à ses options de façon à ce que vous
1379   sachiez quoi ajuster pour parvenir à la qualité désirée.
1380 </para></listitem>
1381
1382 <listitem><para>
1383   <emphasis role="bold">Compatibilité du matériel</emphasis>&nbsp;:
1384   Cela prend habituellement beaucoup de temps pour que les lecteurs vidéos
1385   de salon se mettent à supporter les derniers codecs vidéos.
1386   Ainsi, la plupart ne supportent que le MPEG-1 (comme les VCD, XVCD et KVCD),
1387   le MPEG-2 (comme les DVD, SVCD and KVCD) et le MPEG-4 ASP (comme les
1388   DivX, LMP4 <systemitem class="library">libavcodec</systemitem> et
1389   <systemitem class="library">Xvid</systemitem>)
1390   (attention&nbsp;: toutes les fonctionnalités MPEG-4 ASP ne sont généralement
1391   pas supportées).
1392   Référez-vous aux spécifications techniques de votre lecteur (si elles
1393   existent), ou surfez sur le net pour plus d'infos.
1394 </para></listitem>
1395
1396 <listitem><para>
1397     <emphasis role="bold">La meilleure qualité par temps
1398   d'encodage</emphasis>&nbsp;:
1399   Les codecs qui sont sortis depuis un certain temps (comme l'encodeur MPEG-4
1400   de <systemitem class="library">libavcodec</systemitem> et
1401   <systemitem class="library">Xvid</systemitem>) sont habituellement
1402   largement optimisés avec toutes sortes d'algorithmes astucieux et des
1403   routines optimisées en assembleur SIMD.
1404   C'est pourquoi ils tendent à fournir la meilleure qualité par temps
1405   d'encodage.
1406   Par contre, ils peuvent avoir des options très avancées qui, si elles
1407   sont enclenchées, rendent l'encodage très lent pour des gains limités.
1408 </para>
1409 <para>
1410   Si vous recherchez la vitesse, vous devriez conserver à peu près les
1411   réglages par défaut du codec vidéo (bien que vous deviez quand même essayer
1412   les autres options qui sont mentionnées dans d'autres sections de ce guide).
1413 </para>
1414 <para>
1415   Vous pouvez aussi vouloir choisir un codec multi-threadé, bien que ce
1416   ne soit utile que pour les utilisateurs de machines avec plusieurs
1417   processeurs.
1418   Le codec MPEG-4 de <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
1419   le permet mais les gains en temps sont limités et cela procure une
1420   légère baisse de qualité d'image.
1421   L'encodage multi-threadé du codec
1422   <systemitem class="library">Xvid</systemitem>, activé par l'option
1423   <option>threads</option>, peut être utilisé pour améliorer la vitesse
1424   d'encodage &mdash; de typiquement 40-60% &mdash; avec très peu voire aucune
1425   détérioration de l'image.
1426   Le codec <systemitem class="library">x264</systemitem> permet aussi
1427   l'encodage multi-threadé ce qui l'accélère pour le moment de 94% par CPU
1428   avec une baisse de PSNR comprise entre 0.005dB et 0.01dB avec un réglage classique.
1429 </para></listitem>
1430
1431 <listitem><para>
1432   <emphasis role="bold">Les préférences personnelles</emphasis>&nbsp;:
1433   Là les choses deviennent presque irrationnelles&nbsp;:
1434   pour la même raison pour
1435   laquelle certains s'accrochaient encore à DivX&nbsp;3 alors que d'autres
1436   codecs plus modernes faisaient des merveilles depuis des années,
1437   certaines personnes préfèrent <systemitem class="library">Xvid</systemitem>
1438   ou le codec MPEG-4 de <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
1439   par rapport à <systemitem class="library">x264</systemitem>.
1440 </para>
1441 <para>
1442   Vous devriez vous faire votre propre opinion.
1443   Ne croyez pas ceux qui ne jurent que par un seul codec.
1444   Prenez quelques échantillons de sources brutes et comparez les
1445   différentes options et codecs pour en trouver un qui vous convienne
1446   le mieux.
1447   Le meilleur codec est celui que vous maîtrisez et qui vous semble
1448   le plus joli à vos yeux
1449   <footnote id='fn-menc-feat-dvd-mpeg4-codec-playback'>
1450   <para>Le même encodage peut apparaître différement sur le moniteur de
1451   quelqu'un d'autre ou lorsqu'il est lu par un autre décodeur, donc armez
1452   vos encodages pour le futur en les lisant sur différentes machines.
1453 </para></footnote>&thinsp;!
1454 </para></listitem>
1455 </itemizedlist>
1456 <para>
1457   Référez-vous à la section
1458   <link linkend="menc-feat-selecting-codec">Sélection des codecs et du format du conteneur</link>
1459   pour avoir une liste des codecs supportés.
1460 </para>
1461 </sect2>
1462 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-audio">
1463 <title>Le son</title>
1464
1465 <para>
1466   Le son est un problème bien plus simple à résoudre&nbsp;: si la qualité vous
1467   intéresse, laissez le flux audio tel quel.
1468   Même les flux AC-3 5.1 utilisent au plus 448Kbit/s, et tous ces bits sont
1469   utiles.
1470   Vous pourriez être tenté de convertir le son en Ogg Vorbis de haute qualité,
1471   mais le fait que vous n'ayez pas d'entrée AC-3 (dolby digital) sur votre chaîne HIFI
1472   aujourd'hui ne signifie pas que vous n'en n'aurez pas demain.
1473   Pensez au futur en conservant le flux AC-3.
1474   Vous pouvez le garder en le copiant directement dans le flux vidéo
1475   <link linkend="menc-feat-mpeg4">pendant l'encodage</link>. Vous pouvez aussi l'extraire
1476   avec l'intention de l'inclure dans des conteneurs tels que NUT ou Matroska.
1477 <screen>
1478 mplayer <replaceable>fichier_source.vob</replaceable> -aid 129 -dumpaudio -dumpfile <replaceable>son.ac3</replaceable>
1479 </screen>
1480   mettra dans le fichier <replaceable>son.ac3</replaceable> la piste audio
1481   129 du fichier <replaceable>fichier_source.vob</replaceable> (NB&nbsp;: les
1482   fichiers VOB des DVD utilisent normalement un système de numérotation
1483   différent pour les pistes audio, ainsi la piste numéro 129 est la deuxième
1484   piste du fichier).
1485 </para>
1486
1487 <para>
1488   Mais parfois vous n'aurez d'autres choix que de re-compresser le son afin de laisser
1489   plus de place à la vidéo.
1490   La plupart des gens optent alors pour le codec MP3 ou le Vorbis.
1491   Bien que ce dernier soit très efficace, le MP3 est bien mieux accepté par les
1492   lecteurs de salon même si cette tendance évolue.
1493 </para>
1494
1495 <para>
1496   N'utilisez <emphasis>pas</emphasis> l'option <option>-nosound</option>
1497   si vous avez l'intention d'ajouter du son à votre encodage vidéo, même plus tard.
1498   En effet, même s'il est probable que tout fonctionne correctement, l'utilisation de
1499   l'option <option>-nosound</option> peut cacher certains problèmes dans la ligne de
1500   commande de votre encodage. En d'autres mots, avoir une bande son pendant l'encodage
1501   vous certifie que vous pourrez avoir une synchronisation propre (en supposant que
1502   vous ne receviez pas de messages comme <quote>Trop de paquets audio dans la mémoire tampon
1503   </quote>)
1504 </para>
1505
1506 <para>
1507   Vous aurez besoin que <application>MEncoder</application> traite le son.
1508   Vous pouvez par exemple copier la bande son originale pendant l'encodage avec l'option
1509   <option>-oac copy</option> ou la convertir en "léger" 4kHz mono WAV PCM
1510   avec l'option <option>-oac pcm -channels 1 -srate 4000</option>.
1511   Autrement, dans certains cas, cela générera un fichier vidéo qui ne se synchronisera pas avec l'audio.
1512   Cela arrive quand le nombre de trames vidéos dans le fichier source ne correspond
1513   pas exactement à la longueur totale des trames audio ou lorsqu'il y a une
1514   discontinuité ou des frames audio en trop ou manquantes. La bonne
1515   façon de gérer ce type de problèmes est d'insérer un silence ou bien de couper l'audio
1516   à ces emplacements.
1517   Cependant, <application>MPlayer</application> ne sait pas le faire, donc si vous
1518   dé-multiplexez l'AC-3 et l'encodez avec une autre application (ou le sortez en PCM
1519   avec <application>MPlayer</application>), les discontinuités subsistent et la seule
1520   façon de les corriger est de supprimer ou de rajouter des trames.
1521   Tant que <application>MEncoder</application> voit la piste son pendant qu'il
1522   encode la vidéo, il peut faire ces suppressions/rajouts (ce qui fonctionne habituellement
1523   car cela se produit lorsque l'image est totalement noire ou lors de changement de scènes) mais si
1524   <application>MEncoder</application> ne voit pas la piste son, il encodera
1525   toutes les trames telles quelles et elles ne correspondront pas au fichier
1526   audio final, quand, par exemple, vous multiplexerez la piste vidéo et la piste
1527   son dans un fichier Matroska.
1528 </para>
1529
1530 <para>
1531   Dans un premier temps, il faudra convertir le son du DVD en fichier WAV que
1532   le codec audio peut utiliser en entrée.
1533   Par exemple&nbsp;:
1534   <screen>mplayer <replaceable>fichier_source.vob</replaceable> \
1535    -ao pcm:file=<replaceable>fichier_destination_son.wav</replaceable> \
1536    -vc dummy -aid 1 -vo null</screen>
1537   aura pour effet de prendre la seconde piste audio du fichier <replaceable>fichier_source.vob</replaceable>
1538   pour la placer dans le fichier <replaceable>fichier_destination_son.wav</replaceable>.
1539   Vous voudrez ensuite peut-être normaliser le son avant l'encodage, car les pistes
1540   audio des DVDs sont généralement enregistrées à un faible volume.
1541   Vous pouvez par exemple utiliser l'outil <application>normalize</application> qui est
1542   normalement disponible sur la plupart des distributions.
1543   Si vous utilisez Windows, un outil comme <application>BeSweet</application>
1544   fera le même travail.
1545   Vous le compresserez ensuite en Vorbis ou MP3.
1546   Par exemple&nbsp;:
1547   <screen>oggenc -q1 <replaceable>fichier_destination_son.wav</replaceable></screen>
1548   encodera <replaceable>fichier_destination_son.wav</replaceable> avec une qualité de 1,
1549   ce qui est équivaut à environ 80Kb/s, soit le minimum si vous voulez de la qualité.
1550   Notez que <application>MEncoder</application> ne sait actuellement pas
1551   multiplexer les pistes audio Vorbis dans le fichier final car il ne supporte que les conteneurs
1552   AVI ou MPEG en sortie, chacun pouvant mener à des problèmes de synchronisation A/V avec certains lecteurs
1553   quand le fichier AVI contient des flux audio VBR comme Vorbis. Ne vous inquiétez pas, ce
1554   document vous montrera comment y arriver avec un programme tiers.
1555 </para>
1556
1557 </sect2>
1558
1559 <sect2 id="menc-feat-dvd-mpeg4-muxing">
1560 <title>Le multiplexage</title>
1561 <para>
1562   Maintenant que vous avez encodé votre vidéo, vous désirez très certainement
1563   la multiplexer avec une ou plusieurs pistes audio vers un conteneur comme l'AVI,
1564   le MPEG, le Matroska ou le NUT.
1565   <application>MEncoder</application> ne supporte nativement que des conteneurs
1566   AVI ou MPEG.
1567   Par exemple&nbsp;:
1568   <screen>mencoder -oac copy -ovc copy -o <replaceable>sortie_film.avi</replaceable> \
1569   -audiofile <replaceable>entrée_audio.mp2</replaceable> <replaceable>entrée_video.avi</replaceable></screen>
1570   Cela aura pour effet de fusionner le fichier vidéo <replaceable>entrée_video.avi</replaceable>
1571   et le fichier audio <replaceable>entrée_audio.mp2</replaceable> vers un seul fichier AVI
1572   <replaceable>sortie_film.avi</replaceable>.
1573   Cette commande marche avec le MPEG-1 layer I, II, ou III (plus connu sous le nom
1574   de MP3), WAV et aussi quelques autres formats audio.
1575 </para>
1576
1577 <para>
1578   Une des caractéristiques expérimentales de <application>MEncoder</application>
1579   est le support de <systemitem class="library">libavformat</systemitem>,
1580   une bibliothèque issue du projet FFmpeg qui supporte le multiplexage et dé-multiplexage
1581   vers une grande variété de conteneurs.
1582   Par exemple&nbsp;:
1583   <screen>mencoder -oac copy -ovc copy  -o <replaceable>sortie_film.asf</replaceable> \
1584   -audiofile <replaceable>entrée_audio.mp2</replaceable> <replaceable>entrée_video.avi</replaceable> \
1585   -of lavf -lavfopts format=asf</screen>
1586   Cela fera strictement la même chose que pour l'exemple précédent, sauf que le conteneur
1587   de sortie sera l'ASF.
1588   Souvenez-vous que ce support est encore très expérimental (mais il s'améliore de jour en jour),
1589   et ne marchera que si vous compilez <application>MPlayer</application> avec l'option
1590   activée <systemitem class="library">libavformat</systemitem> (ce qui veut dire que
1591   les packets binaires ne marcheront peut-être pas).
1592 </para>
1593
1594 <sect3 id="menc-feat-dvd-mpeg4-muxing-filter-issues">
1595 <title>Améliorer la fiabilité du multiplexage et de la synchronisation Audio/Video</title>
1596 <para>
1597   Vous avez peut-être fait l'expérience de sérieux problèmes de synchronisation A/V
1598   en essayant de multiplexer votre video avec la bande son, où, quelque soit
1599   le décalage audio, vous n'arrivez pas à obtenir une synchronisation correcte.
1600
1601   Ceci peut arriver quand vous utilisez des filtres video qui dupliquent ou enlèvent des images,
1602   comme le filtre téléciné inverse. Il est vivement conseillé d'utiliser le
1603   filtre vidéo <option>harddup</option> à la fin de votre chaîne de filtres pour éviter
1604   ce type de problème.
1605 </para>
1606
1607 <para>
1608   Sans l'option <option>harddup</option>, si <application>MEncoder</application>
1609   veut dupliquer une image, il s'en remet au multiplexeur pour mettre une marque
1610   dans le conteneur de façon à ce que la dernière image soit affichée 2 fois
1611   pour maintenir la synchronisation sans avoir à écrire une nouvelle image.
1612   Avec l'option <option>harddup</option>, <application>MEncoder</application>
1613   va simplement passer une deuxième fois la dernière image dans la chaîne de filtres.
1614   Ce qui veut dire que l'encodeur recevra <emphasis>exactement</emphasis> la même
1615   image 2 fois, puis les compressera. Il en résultera un fichier légèrement plus grand,
1616   mais cela ne posera plus de problèmes quand vous démultiplexerez ou remultiplexerez vers un autre conteneur.
1617 </para>
1618
1619 <para>
1620   Il se peut aussi que vous n'ayiez pas d'autres choix que d'utiliser l'option <option>harddup</option>
1621   avec certains conteneurs peu liés à <application>MEncoder</application> comme ceux
1622   supportés par <systemitem class="library">libavformat</systemitem>, qui peuvent ne pas supporter
1623   la duplication d'image au niveau du conteneur.
1624 </para>
1625 </sect3>
1626
1627 <sect3 id="menc-feat-dvd-mpeg4-muxing-avi-limitations">
1628 <title>Limitations du conteneur AVI</title>
1629 <para>
1630   Bien que ce soit le format de conteneur le plus largement supporté après le MPEG-1, l'AVI a
1631   des inconvénients majeurs. Le plus évident d'entre eux est peut-être l'entête.
1632   Pour chaque morceau (chunk) du fichier AVI, 24 octets sont gâchés en entête et index.
1633   Ce qui se traduit par environ 5Mo par heure, soit entre 1 et 2,5% du volume du fichier pour un film
1634   de 700Mo. Cela peut ne pas sembler important, mais cela peut représenter la différence entre
1635   pouvoir utiliser un débit de 700 kbits/sec au lieu de 714 kbits/sec pour une même video.
1636   Et pour la qualité, chaque bit compte.
1637 </para>
1638
1639 <para>
1640   En plus de cette grosse inefficacité, l'AVI a aussi d'autres limitations
1641   majeures&nbsp;:
1642 </para>
1643
1644 <orderedlist>
1645 <listitem>
1646 <para>
1647   Seuls les contenus à nombre d'images par seconde constant peuvent être stockés. Ceci est particulièrement
1648   limitant si vous voulez stocker des fichiers aux contenus hétérogènes (par
1649   exemple un mélange de vidéo NTSC et de films sur pellicule).
1650   En fait, il existe des astuces qui permettent de stocker des contenus à nombre d'images par seconde variable
1651   dans un AVI, mais cela multiplie par au moins 5 la taille (déjà énorme) des entêtes et ce n'est donc
1652   pas réellement applicable.
1653 </para>
1654 </listitem>
1655 <listitem>
1656 <para>
1657   L'audio dans un fichier AVI doit soit avoir un débit constant (CBR), soit une
1658   taille de trame constante (i.e. toutes les trames décodent le même
1659   nombre d'échantillons).
1660   Malheureusement, le codec le plus efficace, Vorbis, ne satisfait aucun de ces critères.
1661   Donc, si vous envisagez de stocker un fichier en AVI, vous devrez utiliser un
1662   codec moins performant comme le MP3 ou l'AC-3.
1663 </para>
1664 </listitem>
1665 </orderedlist>
1666
1667 <para>
1668   Ceci dit, <application>MEncoder</application> ne supporte actuellement pas
1669   l'encodage à images par seconde variable ou le Vorbis;
1670   Donc vous n'allez peut-être pas considérer les 2 points précédents commes des limitations
1671   si vous n'utilisez que <application>MEncoder</application> pour encoder.
1672   Pourtant, il est possible d'utiliser <application>MEncoder</application> uniquement pour
1673   l'encodage vidéo, puis d'utiliser des outils externes pour l'encodage de l'audio et
1674   multiplexer le tout vers un conteneur différent.
1675 </para>
1676 </sect3>
1677
1678 <sect3 id="menc-feat-dvd-mpeg4-muxing-matroska">
1679 <title>Le multiplexage dans le conteneur Matroska</title>
1680 <para>
1681   Matroska est un conteneur libre, ouvert, qui vise à offrir de nombreuses fonctionnalités avancées
1682   que des conteneurs plus anciens comme l'AVI ne peut gérer.
1683   Par exemple, le Matroska supporte le débit vidéo variable (VBR), un framerate
1684   variable (VFR), chapitres, attachement de fichiers, code de détection d'erreur
1685   (EDC) et des codecs A/V modernes comme le "Advanced Audio Coding" (AAC), le
1686   "Vorbis" ou le "MPEG-4 AVC" (H.264), presque tous n'étant pas supportés par l'AVI.
1687 </para>
1688
1689 <para>
1690   Les outils nécessaires à la création de fichier Matroska sont appelés collectivement <application>mkvtoolnix</application>,
1691   et sont disponibles pour la plupart des systèmes Unix mais aussi pour <application>Windows</application>.
1692   Puisque Matroska est un standard ouvert, vous trouverez peut-être d'autres outils
1693   qui vous conviendront mieux, mais comme mkvtoolnix est le plus connu, et
1694   qu'il est supporté par Matroska lui même, nous allons parler de son utilisation.
1695 </para>
1696
1697 <para>
1698   La façon la plus simple de démarrer avec Matroska, c'est probablement d'utiliser
1699   <application>MMG</application>, l'interface graphique livrée avec <application>mkvtoolnix</application>,
1700   et de suivre le <ulink url="http://www.bunkus.org/videotools/mkvtoolnix/doc/mkvmerge-gui.html"> guide de l'interface graphique de mkvmerge (mmg)</ulink>.
1701 </para>
1702
1703 <para>
1704   Vous pouvez aussi multiplexer des fichiers vidéo et audio en utilisant la
1705   ligne de commande&nbsp;:
1706   <screen>mkvmerge -o <replaceable>sortie.mkv</replaceable> <replaceable>entree_video.avi</replaceable> \
1707   <replaceable>entree_audio1.mp3</replaceable> <replaceable>entree_audio2.ac3</replaceable></screen>
1708   Ceci aura pour effet de multiplexer le fichier vidéo <replaceable>entree_video.avi</replaceable>
1709   avec les deux fichiers audio <replaceable>entre_audio1.mp3</replaceable> et <replaceable>entree_audio2.ac3</replaceable>
1710   dans un fichier Matroska <replaceable>sortie.mkv</replaceable>.
1711   Matroska, comme mentionné ci-dessus, est capable de faire bien plus que ça, comme plusieurs
1712   pistes audio (avec un réglage précis de la synchronisation audio/video), chapitres,
1713   sous titres, coupures, etc... Merci de bien vouloir vous reporter à la documentation
1714   de cette application pour plus d'informations.
1715 </para>
1716
1717 </sect3>
1718
1719 </sect2>
1720
1721 </sect1>
1722
1723 <sect1 id="menc-feat-telecine">
1724 <title>Comment gérer le téléciné et l'entrelacement des DVDs NTSC</title>
1725
1726 <sect2 id="menc-feat-telecine-intro">
1727 <title>Introduction</title>
1728 <formalpara>
1729 <title>Qu'est ce que le téléciné&thinsp;?</title>
1730 <para>
1731   Si vous ne comprenez pas grand-chose à ce qui est écrit dans le document présent,
1732   je vous suggère de visiter cette page (en anglais)&nbsp;:
1733   <ulink url="http://en.wikipedia.org/wiki/Telecine">http://en.wikipedia.org/wiki/Telecine</ulink>
1734   Ce lien pointe vers une documentation relativement claire et compréhensible sur ce qu'est le téléciné.
1735 </para></formalpara>
1736
1737 <formalpara>
1738 <title>Une note à propos des nombres</title>
1739 <para>
1740   Beaucoup de documents, incluant l'article pointé par le lien précédent, renvoient à un
1741   nombre de trames par secondes pour la vidéo NTSC de 59.94 ce qui correspond à
1742   29.97 images complètes par secondes (pour le télécine et l'entrelacé) et à 23.976 (pour
1743   le progressif). Pour simplifier, certains documents arrondissent même à 60, 30 et 24.
1744 </para></formalpara>
1745
1746 <para>
1747   En toute rigueur, tous ces nombres sont des approximations. Les vidéos NTSC en noir et blanc
1748   avaient exactement 60 trames par secondes, mais 60000/1001 a été choisi par la suite
1749   pour s'accomoder de la couleur en conservant la compatibilité avec les téléviseurs noir et blanc de l'époque.
1750   La vidéo numérique NTSC (par exemple sur un DVD) est aussi en 60000/1001 trames
1751   par seconde. A partir de là, la vidéo entrelacée et télécinée est faite pour être
1752   en 30000/1001 images par seconde; les vidéos progressives en 24000/1001 images par secondes.
1753 </para>
1754
1755 <para>
1756   De plus anciennes versions de la documentation <application>MEncoder</application>
1757   et plusieurs e-mails archivés de liste de diffusion font référence à
1758   59.94, 29.97, et 23.976.
1759   Toute la documentation de <application>MEncoder</application> a été mise à jour
1760   pour utiliser les valeurs fractionnaires, et vous devriez aussi les utiliser.
1761 </para>
1762
1763 <para>
1764   <option>-ofps 23.976</option> est incorrect.
1765   <option>-ofps 24000/1001</option> doit être utilisé à la place.
1766 </para>
1767
1768 <formalpara>
1769 <title>Comment le téléciné est-il utilisé&thinsp;?</title>
1770 <para>
1771   Toutes les vidéos qui sont censées être affichées sur des téléviseurs NTSC
1772   doivent être en 60000/1001 trames par secondes. Les téléfilms sont souvent
1773   filmés directement en 60000/1001 trames par secondes, alors que la majorité des
1774   films pour le cinéma est en 24000/1001 images par seconde. Quand les DVD
1775   contenant des films faits pour le cinéma sont masterisés, la vidéo est alors convertie pour la
1776   télévision par un processus appelé le téléciné.
1777 </para></formalpara>
1778
1779 <para>
1780   Sur un DVD, la vidéo n'est jamais vraiment stockée à 60000/1001 trames par seconde.
1781   Si la vidéo est d'origine en 60000/1001, chaque paire de trames est alors combinée
1782   pour former une image, ce qui donne 30000/1001 images par seconde. Les lecteurs de
1783   DVD de salon lisent alors les drapeaux incorporés au flux vidéo pour déterminer
1784   si la première ligne à afficher doit être paire ou impaire.
1785 </para>
1786
1787 <para>
1788   Normalement, les contenus à 24000/1001 images par seconde restent comme cela
1789   lorsqu'ils sont encodés pour un DVD, et le lecteur DVD doit alors faire
1790   la conversion du téléciné à la volée. Parfois, la vidéo est télécinée <emphasis>avant</emphasis>
1791   d'être stockée sur le DVD, même si c'était originalement du 24000/1001 images
1792   par seconde, cela devient du 60000/1001 trames par seconde. Quand elles sont stockées
1793   sur le DVD, les trames sont combinées par paires pour former 30000/1001 images
1794   par seconde.
1795 </para>
1796
1797 <para>
1798   Quand on regarde les images formées individuellement à partir de la vidéo en
1799   60000/1001 trames par seconde, téléciné ou autre, l'entrelacement est
1800   clairement visible et ce, qu'il y ait un mouvement ou non car l'une des trames (disons
1801   les lignes impaires) représente un moment dans le temps 1/(60000/1001) seconde
1802   plus tard que les autres. Regarder une vidéo entrelacée sur un ordinateur semble
1803   laid parce que l'écran a une résolution plus élevée et
1804   parce que la vidéo est affichée image après image au lieu de trame après trame.
1805 </para>
1806
1807 <itemizedlist>
1808 <title>Notes&nbsp;:</title>
1809 <listitem><para>
1810   Cette section ne s'appliquent qu'aux DVDs NTSC, pas aux PAL.
1811   </para></listitem>
1812 <listitem><para>
1813   Les lignes de commande <application>MEncoder</application> données en exemple au long de ce
1814   document ne sont <emphasis role="bold">pas</emphasis> à utiliser tel quels.
1815   Elles représentent juste le minimum requis pour encoder la vidéo qui s'y rapportent.
1816   La meilleure méthode pour faire un bon encodage de DVD ou procéder à des réglages avancés de
1817 <systemitem class="library">libavcodec</systemitem> pour atteindre une qualité optimum sont des
1818   questions en dehors des propos de cette section.
1819   Référez-vous aux autres sections contenues dans
1820   <link linkend="encoding-guide">L'encodage avec
1821 <application>MPlayer</application></link>.
1822   </para></listitem>
1823 <listitem><para>
1824   Il y a quelques notes en bas de page spécifiques à ce guide, elles sont
1825   liées comme ceci&nbsp;:
1826 <link linkend="menc-feat-telecine-footnotes">[1]</link>
1827   </para></listitem>
1828 </itemizedlist>
1829 </sect2>
1830
1831
1832 <sect2 id="menc-feat-telecine-ident">
1833 <title>Comment savoir quel type de vidéo vous avez&thinsp;?</title>
1834
1835 <sect3 id="menc-feat-telecine-ident-progressive">
1836 <title>Progressive</title>
1837 <para>
1838   Les vidéos progressives ont été filmées initialement à 24000/1001 images par seconde et stockées
1839   sur le DVD sans altération.
1840 </para>
1841
1842 <para>
1843   Quand vous lisez un DVD en progressif dans <application>MPlayer</application>,
1844   la ligne suivante sera affichée dès le début de la lecture&nbsp;:
1845
1846   <screen> demux_mpg: 24000/1001 images par seconde progressive NTSC content detected, switching framerate.</screen>
1847
1848   Dorénavent, demux_mpg ne devrait jamais dire qu'il trouve
1849   &quot;une vidéo NTSC à 30000/1001 images par secondes.&quot;
1850 </para>
1851
1852 <para>
1853   Quand vous regardez une vidéo progressive, vous ne devriez jamais voir d'entrelacement.
1854   Mais soyez attentif, il arrive parfois qu'un peu de téléciné se glisse sans prévenir.
1855   Il m'est arrivé de tomber sur des émissions de télévisions en DVD avec une
1856   seconde de téléciné à chaque changement de scène ou à d'autres emplacements au hasard.
1857   Une autre fois, la première moitié du DVD était en progressif
1858   et la seconde en téléciné. Si vous voulez en être <emphasis>vraiment</emphasis> sûr,
1859   vous pouvez scanner le film entier&nbsp;:
1860
1861   <screen>mplayer dvd://1 -nosound -vo null -benchmark</screen>
1862
1863   L'utilisation de l'option <option>-benchmark</option> fait lire <application>MPlayer</application>
1864   aussi vite qu'il le peut - en fonction du matériel, cela peut prendre un certain
1865   temps. Chaque fois que demux_mpg signale un changement, la ligne immédiatement au dessus
1866   vous donnera le temps auquel ce changement est arrivé.
1867 </para>
1868
1869 <para>
1870   Parfois, la vidéo progressive sur les DVDs est signalée en tant que &quot;soft-telecine&quot;
1871   parce qu'elle est censée être télécinée par le lecteur DVD.
1872 </para>
1873 </sect3>
1874
1875 <sect3 id="menc-feat-telecine-ident-telecined">
1876 <title>Téléciné</title>
1877 <para>
1878   Les vidéos télécinées ont été filmées en 24000/1001 et sont télécinées
1879   <emphasis>avant</emphasis> d'être gravées sur DVD.
1880 </para>
1881
1882 <para>
1883   <application>MPlayer</application> ne signale jamais une variation d'images par secondes
1884   quand il lit une vidéo télécinée.
1885 </para>
1886
1887 <para>
1888   Au visionnage d'une vidéo télécinée, vous verrez des artefacts d'entrelacement
1889   qui semblent &quot;clignoter&quot;: ils apparaissent et disparaissent répététivement.
1890   Vous pouvez le voir plus précisément en suivant les indications
1891   ci-dessous&nbsp;:
1892   <orderedlist>
1893   <listitem>
1894     <screen>mplayer dvd://1</screen>
1895     </listitem>
1896   <listitem><para>
1897     Chercher une scène avec beaucoup de mouvements.
1898     </para></listitem>
1899   <listitem><para>
1900     Utiliser la touche <keycap>.</keycap> pour avancer image par image.
1901     </para></listitem>
1902   <listitem><para>
1903     Observer le schéma de répétition des images entrelacées et progressives. Si vous obtenez
1904    PPPII, PPPII, PPPII,... alors la vidéo est
1905   télécinée. Si vous observez d'autres schémas de répétition, alors la vidéo a peut-être été
1906   télécinée avec une méthode non-standard; <application>MEncoder</application> ne sait pas convertir un téléciné
1907   non-standard en progressif sans dégradation. Si aucun schéma n'est visible, c'est
1908   alors sûrement une vidéo entrelacée.
1909     </para></listitem>
1910   </orderedlist>
1911 </para>
1912
1913 <para>
1914   Parfois, la vidéo progressive sur les DVDs est signalée en tant que &quot;soft-telecine&quot;
1915   parce qu'elle est censée être télécinée par le lecteur DVD.
1916   Parfois, la vidéo télécinée sur les DVDs est signalée &quot;hard-telecine&quot;. Le hard-teleciné
1917   étant à 60000/1001 images par seconde, le lecteur DVD lit la vidéo sans manipulation.
1918 </para>
1919
1920 <para>
1921   Une autre façon de savoir si la source est télécinée ou non, est de la lire avec
1922   l'option <option>-vf pullup</option> et <option>-v</option> depuis une ligne de commande
1923   et de voir comment l'option <option>pullup</option> combine les trames.
1924   Si la source est télécinée, vous devriez voir sur la console un schéma de répétition 3:2 avec des
1925   alternances de <systemitem>0+.1.+2</systemitem> et <systemitem>0++1</systemitem>.
1926   L'avantage de cette technique est que vous n'avez pas besoin de visionner la
1927   source pour l'identifier, ce qui peut être utile pour automatiser la procédure d'encodage, ou
1928   pour effectuer cette procédure à distance à travers une connexion lente.
1929 </para>
1930
1931 </sect3>
1932
1933 <sect3 id="menc-feat-telecine-ident-interlaced">
1934 <title>Entrelacée</title>
1935 <para>
1936   Les vidéos entrelacées ont été filmées en 60000/1001 trames par seconde,
1937   puis stockées sur le DVD en tant que 30000/1001 images par seconde. L'effet
1938   est le résultat de la combinaison de paires
1939   de trames dans une image. Chaque trame est censée être décalée de 1/(60000/1001)
1940   de seconde les unes des autres. Quand elles sont affichées simultanément, la différence devient
1941   visible.
1942 </para>
1943
1944 <para>
1945   Comme pour la vidéo télécinée, <application>MPlayer</application> ne signale
1946   jamais une variation d'images par secondes quand il lit une vidéo entrelacée.
1947 </para>
1948
1949 <para>
1950   Si vous regardez attentivement une vidéo entrelacée image par image avec la
1951   touche <keycap>.</keycap>, vous verrez l'entrelacement de chaque trame.
1952 </para>
1953 </sect3>
1954
1955 <sect3 id="menc-feat-telecine-ident-mixedpt">
1956 <title>Mélange de progressive et télécinée</title>
1957 <para>
1958   Toutes les vidéos qui mélangent progressif et téléciné ont été filmées en 24000/1001
1959   images par seconde, puis certaines parties ont été converties en téléciné.
1960 </para>
1961
1962 <para>
1963   Quand <application>MPlayer</application> lit ce type de fichier, il doit jongler
1964   (souvent répététivement) entre &quot;le 30000/1001 images par seconde NTSC&quot; et
1965   &quot;le 24000/1001 images par secondes NTSC progressif&quot;.
1966   Regardez les messages de <application>MPlayer</application> pour voir ces messages.
1967 </para>
1968
1969 <para>
1970   Vous devriez aller voir la section &quot;30000/1001 images par seconde NTSC&quot; afin d'être
1971   sûr que c'est vraiment du téléciné, et pas seulement de l'entrelacé.
1972 </para>
1973 </sect3>
1974
1975 <sect3 id="menc-feat-telecine-ident-mixedpi">
1976 <title>Mélange de vidéo progressive et entrelacée</title>
1977 <para>
1978   Dans les vidéos qui mélangent le progressif et le téléciné, les flux vidéos
1979   progressifs et entrelacés sont combinés l'un à l'autre.
1980 </para>
1981
1982 <para>
1983   Cette catégorie ressemble au &quot;mélange de progressive et télécinée&quot; jusqu'à
1984   ce que vous examiniez la partie en 30000/1001 images par seconde et que vous vous aperceviez
1985   qu'il n'y a pas de trace de téléciné.
1986 </para>
1987 </sect3>
1988
1989 </sect2>
1990
1991 <sect2 id="menc-feat-telecine-encode">
1992 <title>Comment encoder chaque catégorie&thinsp;?</title>
1993 <para>
1994   Comme évoqué au départ, les exemples de lignes de commande
1995   <application>MEncoder</application> ne doivent <emphasis role="bold">pas</emphasis> être utilisés tels quels;
1996   ils fournissent uniquement les paramètres minimum pour encoder chaque catégorie.
1997 </para>
1998
1999 <sect3 id="menc-feat-telecine-encode-progressive">
2000 <title>Progressive</title>
2001 <para>
2002   La vidéo progressive ne nécessite pas de filtrage particulier pour l'encodage.
2003   Le seul paramètre qui ne doit pas être omis est&nbsp;: <option>-ofps
2004   24000/1001</option>.
2005   Sinon, <application>MEncoder</application> essayera d'encoder en
2006   30000/1001 images par seconde et dupliquera certaines images.
2007 </para>
2008
2009 <para>
2010   <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -ovc lavc -ofps 24000/1001</screen>
2011 </para>
2012
2013 <para>
2014   Il n'est pas rare de se trouver avec une vidéo qui semble progressive mais qui
2015   contient en fait quelques courts passages en téléciné. A moins d'être vraiment
2016   sûr l'état de la vidéo, il est préférable de traiter la vidéo comme un
2017   <link linkend="menc-feat-telecine-encode-mixedpt">mélange de progressive et télécinée</link>.
2018   La perte en performance est faible <link linkend="menc-feat-telecine-footnotes">[3]</link>.
2019 </para>
2020 </sect3>
2021
2022 <sect3 id="menc-feat-telecine-encode-telecined">
2023 <title>Téléciné</title>
2024 <para>
2025   A partir d'une video télécinée, il est possible de retrouver le format original en 24000/1001 avec
2026   un processus appelé téléciné-inverse. Plusieurs filtres de
2027   <application>MPlayer</application> permettent ce processus;
2028   le meilleur d'entre eux, <option>pullup</option>, est décrit à la section
2029   <link linkend="menc-feat-telecine-encode-mixedpt">Mélange de progressif et téléciné</link>.
2030 </para>
2031 </sect3>
2032
2033 <sect3 id="menc-feat-telecine-encode-interlaced">
2034 <title>Entrelacée</title>
2035 <para>
2036   Dans la plupart des cas pratiques, il n'est pas possible de récupérer complètement une
2037   vidéo progressive depuis une entrelacée. Pour ce faire, la seule manière sans
2038   perdre la moitié de la résolution verticale est de doubler le nombre d'images par seconde et
2039   d'essayer de &quot;deviner&quot; ce que devraient être les lignes manquantes pour chacune des trames
2040   (ce qui a des inconvénients, voir méthode 3).
2041 </para>
2042
2043 <orderedlist>
2044 <listitem><para>
2045   Encodez la vidéo sous forme entrelacée. Normalement, l'entrelacement
2046   ruine la capacité de compression de l'encodeur, mais <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
2047   possède deux paramètres spécialement définis pour gérer le stockage de la vidéo entrelacée de manière
2048   plus satisfaisante&nbsp;: <option>ildct</option> et <option>ilme</option>.
2049   Aussi, l'utilisation de <option>mbd=2</option> est-elle fortement
2050   recommandée <link linkend="menc-feat-telecine-footnotes">[2] </link>
2051   car cela encodera les macroblocs non-entrelacés à des endroits où il n'y
2052   a pas de mouvements. Notez que <option>-ofps</option> n'est <emphasis>pas</emphasis> nécessaire ici.
2053
2054   <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -ovc lavc -lavcopts ildct:ilme:mbd=2</screen>
2055   </para></listitem>
2056 <listitem><para>
2057   Utilisez un filtre de désentrelacement avant l'encodage. Plusieurs de
2058   ces filtres sont disponibles, chacun avec ses avantages et inconvénients.
2059   Consultez <option>mplayer -pphelp</option> et <option>mplayer -vf help</option>
2060   pour voir lesquels sont
2061   disponibles (selectionnez les lignes contenant &quot;deint&quot; avec grep),
2062   lisez <ulink url="http://guru.multimedia.cx/deinterlacing-filters/">comparaison des filtres de désentrelacement</ulink>
2063   de Michael Niedermayer,
2064   et fouillez dans les
2065   <ulink url="http://www.mplayerhq.hu/design7/mailing_lists.html">
2066   listes de diffusion MPlayer</ulink>, vous trouverez nombres de discussions sur les
2067   différents filtres.
2068   Encore une fois, le nombre d'images par seconde ne change pas, donc l'option
2069   <option>-ofps</option> n'est pas nécessaire. Une dernière chose&nbsp;: le
2070   désentrelacement doit être fait après recadrage
2071   <link linkend="menc-feat-telecine-footnotes">[1]</link>
2072   et avant redimensionnement.
2073
2074   <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -vf pp=lb -ovc lavc</screen>
2075   </para></listitem>
2076 <listitem><para>
2077   Malheureusement, cette option est boguée dans
2078   <application>MEncoder</application> ; cela devrait bien marcher avec
2079   <application>MEncoder G2</application>, mais on n'en est pas encore là. Vous
2080   risquez de subir des plantages. Peu importe, l'option <option>-vf tfields</option>
2081   est de créer une image complète à partir de chaque trame, ce qui
2082   donne le débit de 60000/1001 images par seconde. L'avantage de cette approche est qu'aucune
2083   donnée n'est jamais perdue. Cependant, vu que chaque image vient avec seulement
2084   une trame, les lignes manquantes doivent être interpolées d'une façon ou d'une autre.
2085   Il n'y a pas de très bonne méthode générant les données manquantes, et donc le
2086   résultat sera un peu similaire à celui obtenu en utilisant des filtres de désentrelacement.
2087   Générer les lignes manquantes crée aussi d'autres problèmes,
2088   simplement parce que la quantité de données double. Ainsi, de plus haut débit (en kbit/s)
2089   d'encodage sont nécessaires pour conserver la qualité, et plus de puissance CPU est
2090   utilisée pour l'encodage et le décodage. <option>tfields</option> a  plusieurs
2091   options pour gérer la création des lignes manquantes de chaque image. Si vous
2092   utilisez cette méthode, alors regardez le manuel, et prenez
2093   l'option qui semble la meilleure pour votre matériel. Notez que lors de l'utilisation de
2094   <option>tfields</option> vous
2095   <emphasis role="bold">devez</emphasis> définir les deux options <option>-fps</option>
2096   et <option>-ofps</option> à deux fois le nombre d'image par seconde de votre source originale.
2097
2098   <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -vf tfields=2 -ovc lavc \
2099   -fps 60000/1001 -ofps 60000/1001</screen>
2100   </para></listitem>
2101 <listitem><para>
2102   Si vous avez prévu de beaucoup réduire la taille, vous pouvez
2103   n'extraire et n'encoder qu'une des deux trames. Bien sûr, vous perdrez la
2104   moitié de la résolution verticale, mais si vous avez prévu la réduire au moins de
2105   moitié par rapport à l'original, cette perte n'aura que peu d'importance. Le résultat
2106   sera un fichier progressif à 30000/1001 images par seconde. La procédure est
2107   d'utiliser l'option <option>-vf field</option>, puis de recadrer
2108   <link linkend="menc-feat-telecine-footnotes">[1]</link> et de redimensionner
2109   de manière appropriée. Souvenez-vous que vous devrez ajuster la dimension pour
2110   compenser la réduction de moitié de la résolution verticale.
2111   <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -vf field=0 -ovc lavc</screen>
2112   </para></listitem>
2113 </orderedlist>
2114 </sect3>
2115
2116 <sect3 id="menc-feat-telecine-encode-mixedpt">
2117 <title>Mélange de progressive et télécinée</title>
2118 <para>
2119   Afin de convertir une vidéo composée de passages progressifs et de télécinés en vidéo entièrement
2120   progressive, les parties en téléciné doivent être télécinées-inverse. Il y a trois
2121   moyens d'accomplir cela, comme décrit ci-dessous. Notez que vous devez
2122   <emphasis role="bold">toujours</emphasis> téléciner-inverse avant tout
2123   redimensionnement et aussi (sauf si vous savez vraiment ce que vous faites)
2124   avant tout découpage <link linkend="menc-feat-telecine-footnotes">[1]</link>.
2125   L'option <option>-ofps 24000/1001</option> est nécessaire ici parce que la sortie vidéo
2126   sera en 24000/1001 images par seconde.
2127 </para>
2128
2129 <itemizedlist>
2130 <listitem><para>
2131   L'option <option>-vf pullup</option> est faite pour téléciner-inverse la source vidéo
2132   télécinée tandis que les données progressives sont laissées intactes. Afin
2133   de fonctionner correctement, <option>pullup</option> <emphasis role="bold">doit</emphasis>
2134   être suivi par le filtre <option>softskip</option> ou <application>MEncoder</application> plantera.
2135   <option>pullup</option> est, cependant, la méthode la plus propre et la plus précise
2136   disponible pour encoder le téléciné et le &quot;Mélange de progressive et télécinée&quot;.
2137
2138 <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -vf pullup,softskip \
2139   -ovc lavc -ofps 24000/1001
2140 </screen>
2141   </para></listitem>
2142   <listitem><para>
2143       <option>-vf filmdint</option> est similaire à
2144       <option>-vf pullup</option>&nbsp;: les deux filtres tentent d'appairer
2145       deux demi-trames pour construire une trame complète.
2146       Néanmoins, <option>filmdint</option> desentrelacera les demi-trames
2147       orphelines tandis que <option>pullup</option> les éliminera.
2148       De plus, les deux filtres ont des codes de détection différents et
2149       <option>filmdint</option> peut avoir tendence à faire correspondre les
2150       demi-trames un peu moins souvent.
2151       Le contenu video à traiter et votre sensibilité personnelle fera qu'un
2152       filtre fonctionnera mieux qu'un autre.
2153       Sentez-vous libre d'ajuster les options des filtres si vous rencontrez
2154       des problèmes avec l'un d'eux (consultez le manuel pour plus de
2155       détails).
2156       Pour la plupart des supports vidéo de qualité, les deux filtres
2157       fonctionnent plutôt bien&nbsp;: débuter avec l'un ou l'autre ne fera pas
2158       grande différence.
2159 <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -vf filmdint \
2160   -ovc lavc -ofps 24000/1001
2161 </screen>
2162 </para></listitem>
2163   <listitem><para>
2164   Une méthode plus ancienne consiste à, au lieu de téléciner-inverse les
2165   passages télécinés,
2166   téléciner les parties non-télécinées
2167   et ensuite téléciner-inverse la vidéo entière.
2168   Cela semble confus&thinsp;? softpulldown est un filtre qui parcours une
2169   vidéo et rend téléciné le fichier entier.
2170   Si nous faisons suivre softpulldown par
2171   soit <option>detc</option> ou soit <option>ivtc</option>, le résultat final
2172   sera entièrement progressif. L'option <option>-ofps 24000/1001</option> est nécessaire.
2173
2174 <screen>mencoder dvd://1 -oac copy -vf softpulldown,ivtc=1 \
2175   -ovc lavc -ofps 24000/1001
2176 </screen>
2177   </para>
2178   </listitem>
2179
2180 </itemizedlist>
2181 </sect3>
2182
2183 <sect3 id="menc-feat-telecine-encode-mixedpi">
2184 <title>Mélange de progressive et d'entrelacée</title>
2185 <para>
2186   Il y a deux façons de gérer cette catégorie, chacune étant un
2187   compromis. Vous devez faire votre choix en vous basant sur la durée/localisation
2188   de chaque type.
2189 </para>
2190
2191 <itemizedlist>
2192 <listitem><para>
2193   Traitez-le comme une vidéo progressive. Les parties entrelacées sembleront entrelacées,
2194   et certaines des trames entrelacées devront être jetées, ayant pour résultat un
2195   peu de sautillement irrégulier. Vous pouvez utiliser un filtre de post-traitement si
2196   vous le voulez, mais cela peut sensiblement dégrader les parties progressives.
2197   </para>
2198
2199   <para>
2200   Cette option ne devrait surtout pas être utilisée si vous prévoyez
2201   afficher la vidéo finale sur un appareil entrelacé (avec une carte TV,
2202   par exemple). Si vous avez des images entrelacées dans une vidéo en 24000/1001
2203   images par seconde, elles seront télécinées en même temps que les images progressives.
2204   La moitié des "images" entrelacées sera affichée pour une durée de trois trames
2205   (3/(60000/1001) secondes), ce qui a pour résultat un effet pichenette de
2206   &quot;retour en arrière&quot; ce qui est du plus mauvais effet. Si vous tentez
2207   quand même ceci, vous <emphasis role="bold">devez</emphasis> utiliser un filtre
2208   désentrelaçant comme <option>lb</option> ou <option>l5</option>.
2209   </para>
2210
2211   <para>
2212   Cela peut aussi être une mauvaise idée pour l'affichage progressif.
2213   Cela laissera tomber des paires de trames entrelacées consécutives,
2214   résultant en une discontinuité qui peut être plus visible qu'avec la seconde méthode,
2215   ce qui affichera certaines images progressives en double. Une vidéo entrelacée à
2216   30000/1001 images par seconde est déjà un peu hachée parce qu'elle devrait en
2217   réalité être projetée à 60000/1001 trames par seconde, pour que les images dupliquées
2218   ne se voient pas trop.
2219   </para>
2220
2221   <para>
2222   De toutes façons, il vaut mieux analyser votre contenu et voir comment
2223   vous voulez l'afficher. Si votre vidéo est à 90% progressive et que vous ne
2224   pensez pas la regarder sur une TV, vous devriez favoriser une approche progressive.
2225   Si elle est seulement à moitié progressive, vous voudrez probablement l'encoder
2226   comme si elle était entièrement entrelacée.
2227   </para>
2228   </listitem>
2229
2230 <listitem><para>
2231   Traitez-le comme entrelacée. Certaines images des parties progressives auront
2232   besoin d'être dupliquées, ce qui entraînera un sautillement irrégulier. Encore une
2233   fois, les filtres désentrelaçant peuvent légèrement dégrader les parties
2234   progressives.
2235   </para></listitem>
2236
2237 </itemizedlist>
2238 </sect3>
2239
2240 </sect2>
2241
2242 <sect2 id="menc-feat-telecine-footnotes">
2243 <title>Notes de bas de pages</title>
2244 <orderedlist>
2245 <listitem><formalpara>
2246   <title>A propos de recadrage&nbsp;:</title>
2247   <para>
2248   Les données vidéo d'un DVD sont stockées dans un format appelé YUV 4:2:0. Dans
2249   la vidéo YUV, la luminance (&quot;luminosité&quot;) et la chrominance (&quot;couleur&quot;)
2250   sont stockés séparément. Parce que l'oeil humain est d'une certaine façon moins sensible
2251   à la couleur qu'à la luminosité, dans une image YUV 4:2:0 il n'y a
2252   qu'un pixel de chrominance pour 4 pixels de luminance. Dans une image progressive,
2253   chaque carré de quatre pixels de luminance (deux de chaque coté) a un pixel de
2254   chrominance commun. Vous devez recadrer le YUV 4:2:0 progressif à des résolutions paires,
2255   et utiliser un décalage pair. Par exemple,
2256   <option>crop=716:380:2:26</option> est correct mais
2257   <option>crop=716:380:3:26 </option> ne l'est pas.
2258   </para>
2259   </formalpara>
2260
2261   <para>
2262   Quand vous avez à faire à un YUV 4:2:0 entrelacé, la situation devient un peu plus
2263   compliquée. Au lieu d'avoir chaque série de quatre pixels de luminance se partager un pixel
2264   de chrominance dans une <emphasis>image</emphasis>, chaque série de quatre pixels de luminance
2265   dans chaque <emphasis>champs</emphasis> se partage un pixel de chrominance. Quand les
2266   trames sont entrelacées pour former une image, chaque ligne de scan fait un
2267   pixel de haut. Maintenant, au lieu d'avoir la série de quatre pixels de luminance
2268   dans un carré, il y a deux pixels côte à côte sur une ligne et les deux autres pixels
2269   de la série sont côte à côte deux lignes de scan plus bas. Les deux pixels de luminance dans la
2270   ligne de scan intermédiaire appartiennent à une autre trame, et donc partage un
2271   pixel de chrominance différent avec deux pixels de luminance deux lignes de scan plus loin.
2272   Toute cette confusion rend nécessaire d'avoir des dimensions de recadrage
2273   et de décalage verticales multiples de quatre. Dans le sens horizontal, il suffit que les
2274   dimensions restent paires.
2275   </para>
2276
2277   <para>
2278   Pour la vidéo télécinée, il est recommandé que le recadrage se fasse après le
2279   téléciné-inverse. Une fois que la vidéo est progressive, il vous suffit de recadrer par
2280   nombres pairs. Si vous voulez accélérer légèrement la vitesse d'encodage, en jouant sur les
2281   dimensions de recadrage, vous devez recadrer verticalement par multiples de quatre
2282   ou bien le filtre de téléciné-inverse n'aura pas les données adéquates.
2283   </para>
2284
2285   <para>
2286   Pour la vidéo entrelacée (pas télécinée), vous devez toujours recadrer verticalement
2287   par multiples de quatre à moins que vous n'utilisiez l'option <option>-vf field</option> avant.
2288   </para>
2289   </listitem>
2290
2291 <listitem><formalpara>
2292   <title>A propos des paramètres d'encodage et de la qualité&nbsp;:</title>
2293   <para>
2294   Le fait que l'option <option>mbd=2</option> soit recommandée ici ne veut pas dire
2295   qu'elle ne devrait pas être utilisée autre part. Avec <option>trell</option>,
2296   <option>mbd=2</option> est l'une des deux options de <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
2297   qui augmente le plus la qualité, et vous devriez toujours les utiliser
2298   à moins que la baisse de vitesse d'encodage ne soit prohibitive
2299   (ex&nbsp;: encodage en temps réel). Il y a bien d'autres options de
2300   <systemitem class="library">libavcodec</systemitem> qui augmentent la qualité d'encodage
2301   (et réduisent sa rapidité) mais ceci est au delà du propos de ce document.
2302   </para>
2303   </formalpara>
2304   </listitem>
2305
2306 <listitem><formalpara>
2307   <title>A propos de la performance de pullup&nbsp;:</title>
2308   <para>
2309   Utiliser l'option <option>pullup</option> (avec <option>softskip</option>)
2310   sur une vidéo progressive est sans danger, et c'est généralement une bonne idée à moins qu'il
2311   soit certain que la source est entièrement progressive.
2312   La perte de performance est faible dans la plupart des cas. Sur un encodage minimal,
2313   <option>pullup</option> ralentit <application>MEncoder</application> de 50%.
2314   L'ajout du traitement du son et d'options avancées de <option>lavcopts</option> masquent cette
2315   différence, en limitant la perte de performance due à l'utilisation de <option>pullup</option> à 2%.
2316   </para>
2317   </formalpara>
2318   </listitem>
2319
2320 </orderedlist>
2321
2322 </sect2>
2323 </sect1>
2324
2325
2326
2327
2328 <sect1 id="menc-feat-enc-libavcodec">
2329 <title>Encodage avec la famille de codec <systemitem class="library">libavcodec</systemitem></title>
2330
2331 <para>
2332 <systemitem class="library">libavcodec</systemitem>
2333 fournit un encodage simple pour plusieurs formats vidéos et audio intéressants.
2334 Vous pouvez encoder vers les codecs suivant
2335 (la liste suivante est plus ou moins à jour)&nbsp;:
2336 </para>
2337
2338 <sect2 id="menc-feat-enc-libavcodec-video-codecs">
2339 <title>Codecs vidéo de <systemitem class="library">libavcodec</systemitem></title>
2340
2341 <para>
2342 <informaltable frame="all">
2343 <tgroup cols="2">
2344 <thead>
2345 <row><entry>Nom du codec vidéo</entry><entry>Description</entry></row>
2346 </thead>
2347 <tbody>
2348 <row><entry>mjpeg</entry><entry>
2349    Motion JPEG
2350   </entry></row>
2351 <row><entry>ljpeg</entry><entry>
2352    JPEG sans perte
2353   </entry></row>
2354 <row>
2355   <entry>jpegls</entry>
2356   <entry>JPEG LS</entry>
2357 </row>
2358 <row>
2359   <entry>targa</entry>
2360   <entry>image Targa</entry>
2361 </row>
2362 <row>
2363   <entry>gif</entry>
2364   <entry>image GIF</entry>
2365 </row>
2366 <row>
2367   <entry>bmp</entry>
2368   <entry>image BMP</entry>
2369 </row>
2370 <row>
2371   <entry>png</entry>
2372   <entry>image PNG</entry>
2373 </row>
2374 <row><entry>h261</entry><entry>
2375   H.261
2376   </entry></row>
2377 <row><entry>h263</entry><entry>
2378   H.263
2379   </entry></row>
2380 <row><entry>h263p</entry><entry>
2381   H.263+
2382   </entry></row>
2383 <row><entry>mpeg4</entry><entry>
2384   ISO standard MPEG-4 (DivX, compatible Xvid)
2385   </entry></row>
2386 <row><entry>msmpeg4</entry><entry>
2387   pre-standard MPEG-4 variant par MS, v3 (AKA DivX3)
2388   </entry></row>
2389 <row><entry>msmpeg4v2</entry><entry>
2390   pre-standard MPEG-4 by MS, v2 (utilisé dans les vieux fichiers ASF)
2391   </entry></row>
2392 <row><entry>wmv1</entry><entry>
2393   Windows Media Vidéo, version 1 (AKA WMV7)
2394   </entry></row>
2395 <row><entry>wmv2</entry><entry>
2396   Windows Media Vidéo, version 2 (AKA WMV8)
2397   </entry></row>
2398 <row><entry>rv10</entry><entry>
2399   RealVidéo 1.0
2400   </entry></row>
2401 <row><entry>rv20</entry><entry>
2402   RealVidéo 2.0
2403   </entry></row>
2404 <row><entry>mpeg1vidéo</entry><entry>
2405   MPEG-1 vidéo
2406   </entry></row>
2407 <row><entry>mpeg2vidéo</entry><entry>
2408   MPEG-2 vidéo
2409   </entry></row>
2410 <row><entry>huffyuv</entry><entry>
2411   compression sans perte
2412   </entry></row>
2413 <row>
2414   <entry>ffvhuff</entry>
2415   <entry>FFmpeg huffyuv sans perte modifié</entry>
2416 </row>
2417 <row><entry>asv1</entry><entry>
2418   ASUS Vidéo v1
2419   </entry></row>
2420 <row><entry>asv2</entry><entry>
2421   ASUS Vidéo v2
2422   </entry></row>
2423 <row><entry>ffv1</entry><entry>
2424   codec vidéo sans perte de FFmpeg
2425   </entry></row>
2426 <row><entry>svq1</entry><entry>
2427   Sorenson vidéo 1
2428   </entry></row>
2429 <row><entry>flv</entry><entry>
2430   Sorenson H.263 utilisé dans Vidéo Flash
2431   </entry></row>
2432 <row>
2433   <entry>flashsv</entry>
2434   <entry>Flash Screen Video</entry>
2435 </row>
2436 <row><entry>dvvideo</entry><entry>
2437   Vidéo Numérique Sony
2438   </entry></row>
2439 <row><entry>snow</entry><entry>
2440   codec basé sur l'ondelette expérimentale de FFmpeg
2441   </entry></row>
2442 <row>
2443   <entry>zmbv</entry>
2444   <entry>Zip Motion Blocks Video</entry>
2445 </row>
2446 <row>
2447   <entry>dnxhd</entry>
2448   <entry>AVID DNxHD</entry>
2449 </row>
2450 </tbody>
2451 </tgroup>
2452 </informaltable>
2453
2454 La première colonne contient les noms de codec qui doivent être donnés après la
2455 configuration de <literal>vcodec</literal>, par exemple comme ceci&nbsp;:
2456 <option>-lavcopts vcodec=msmpeg4</option>
2457 </para>
2458 <informalexample>
2459 <para>
2460   Un exemple avec la compression MJPEG&nbsp;:
2461 <screen>mencoder dvd://2 -o <replaceable>title2.avi</replaceable> -ovc lavc -lavcopts vcodec=mjpeg -oac copy</screen>
2462 </para>
2463 </informalexample>
2464 </sect2>
2465
2466 <sect2 id="menc-feat-enc-libavcodec-audio-codecs">
2467 <title>Codecs audio de <systemitem class="library">libavcodec</systemitem></title>
2468 <para>
2469 <informaltable frame="all">
2470 <tgroup cols="2">
2471 <thead>
2472 <row><entry>Nom de codec audio</entry><entry>Description</entry></row>
2473 </thead>
2474 <tbody>
2475   <row>
2476     <entry>ac3</entry>
2477     <entry>AC-3, AKA Dolby Digital</entry>
2478   </row>
2479   <row>
2480     <entry>adpcm_*</entry>
2481     <entry>formats PCM adaptatif - se reporter au tableau complémentaire</entry>
2482   </row>
2483   <row>
2484     <entry>flac</entry>
2485     <entry>Free Lossless Audio Codec (FLAC)</entry>
2486   </row>
2487   <row>
2488     <entry>g726</entry>
2489     <entry>G.726 ADPCM</entry>
2490   </row>
2491   <row>
2492     <entry>libamr_nb</entry>
2493     <entry>3GPP Adaptive Multi-Rate (AMR) narrow-band</entry>
2494   </row>
2495   <row>
2496     <entry>libamr_wb</entry>
2497     <entry>3GPP Adaptive Multi-Rate (AMR) wide-band</entry>
2498   </row>
2499   <row>
2500     <entry>libfaac</entry>
2501     <entry>Advanced Audio Coding (AAC) - utilisant FAAC</entry>
2502   </row>
2503   <row>
2504     <entry>libgsm</entry>
2505     <entry>ETSI GSM 06.10 full rate</entry>
2506   </row>
2507   <row>
2508     <entry>libgsm_ms</entry>
2509     <entry>Microsoft GSM</entry>
2510   </row>
2511   <row>
2512     <entry>libmp3lame</entry>
2513     <entry>MPEG-1 audio layer 3 (MP3) - utilisant LAME</entry>
2514   </row>
2515   <row>
2516     <entry>mp2</entry>
2517     <entry>MPEG-1 audio Layer 2(MP2)</entry>
2518   </row>
2519   <row>
2520     <entry>pcm_*</entry>
2521     <entry>formats PCM - se reporter au tableau complémentaire</entry>
2522   </row>
2523   <row>
2524     <entry>roq_dpcm</entry>
2525     <entry>Id Software RoQ DPCM</entry>